×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Le patronat se félicite de l'adoption de la loi Pacte

Juridique et social - jeudi 11 avril 2019 18:02
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés




Le parlement a définitivement adopté, jeudi 11 avril, le projet de loi Pacte. Les députés ont adopté le texte par 147 voix, 50 contre et 8 abstentions. Pour le Medef, ce texte s’inscrit dans une démarche résolument positive, qui vise à lever nombre de contrainte qui jusqu’à présent pénalisaient les entreprises. En revanche, l’organisation patronale regrette que l’innovation soit demeurée l’angle mort de cette loi, avec l’adoption de nouvelles dispositions réglementaires qui vont sensiblement impacter à la baisse le nombre de brevets déposés.

Quant à la CPME, elle salue une loi (enfin) pro-entreprise et notamment la simplification des seuils applicables aux PME, avec la suppression du seuil social de 20 salariés, de l’allègement des autres seuils (11, 50 et 250) sociaux et fiscaux et d’une mise sous condition d’un franchissement pendant 5 ans consécutives pour l’entrée dans ces seuils. Si la CPME regrette que cela n’aille pas aussi loin qu’elle l’aurait souhaitée, elle constate que cette mesure devrait permettre de briser certains plafonds de verre freinant la croissance des TPE-PME. Elle constate que cette loi comporte de nombreux dispositifs qui seront utiles aux PME et que contrairement à beaucoup de textes précédents, la loi Pacte n’a pas pour objet de contraindre, mais bien de libérer les entrepreneurs. Toutefois, la CPME reste inquiète, sur la nouvelle définition de l’intérêt social des entreprises qui ne doit plus se limiter à la recherche de profit et doit prendre en compte les enjeux sociaux et environnementaux inhérents à son activité. Ce qui revient pour la confédération des PME à faire peser sur l’entrepreneur une nouvelle obligation de moyen lui faisant potentiellement courir un risque juridique.

#LoiPacte


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services