×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Carole Pourchet (Majorian) : "Les jeunes générations vont pousser certains pans de l'économie du tourisme à évoluer"

Hôtellerie - mercredi 30 novembre 2022 12:47
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Issy-les-Moulineaux (92) L'engagement pour un tourisme durable et des pratiques sociales vertueuses est devenu un impératif, estime la directrice générale du groupe qui réunit le réseau Les Collectionneurs, la plateforme Job Hospitality et la centrale d'achats Cadhi.



Carole Pourchet, directrice générale de Majorian : 'Nous souhaitons aider nos adhérents à travailler sur leur marque employeur et améliorer leurs pratiques sociales au quotidien.'
© Pierre Monetta
Carole Pourchet, directrice générale de Majorian : 'Nous souhaitons aider nos adhérents à travailler sur leur marque employeur et améliorer leurs pratiques sociales au quotidien.'

L’Hôtellerie Restauration : Le groupe Majorian a été lancé fin 2021. Pour quelle raison avez-vous décidé de créer cette marque ?

Carole Pourchet : La marque Majorian est née d’un souci de clarification de nos activités, entre le réseau les Collectionneurs, la plateforme de recrutement Job Hospitality et la centrale d’achats Cadhi. Cela nous a permis de définir notre stratégie et la direction que nous voulions prendre, c’est-à-dire être un fournisseur de services pour hôteliers et restaurateurs indépendants, sur des fonctions qui ne sont pas leur cœur de métier et pour lesquelles ils ne disposent pas de ressources dédiées.

 

Lors de votre dernière convention annuelle, vous avez insisté sur l’urgence climatique. Pourquoi avez-vous choisi de mettre ce sujet en avant ?

Nous avons très vite réalisé avec Xavier Alberti [président directeur général de Majorian, NDLR] que nous souhaitions accompagner nos adhérents vers des pratiques plus vertueuses, que ce soit en matière sociale et environnementale, car nous sommes convaincus que nous n’avons pas le choix. De plus, la grande majorité des professionnels a compris qu’il fallait évoluer et remettre en question les comportements qui avaient cours jusqu’à présent.

 

Comment allez-vous accompagner vos adhérents ?

Sur le sujet social, au-delà du recrutement, nous souhaitons aider nos adhérents à avoir une vision plus large, à travailler sur leur marque employeur et améliorer leurs pratiques au quotidien. Nous avons donc lancé le label Peace & Work, avec trois niveaux de labellisation – bronze, silver et gold - dans le but d’améliorer la qualité de vie au travail : il s’agit d’un audit qui permet aux salariés de donner leur niveau de satisfaction sur leur l’établissement, qui est suivi d’un plan d’actions.

Nous avons également conçu un service de RH partagé pour les 540 maisons qui composent notre réseau, afin que les salariés bénéficient de la force de notre communauté, avec par exemple un comité d’entreprise externalisé, ou encore des possibilités de formation et de mobilité.

 

Quel est l’objectif de l’outil Clorofil, que vous avez lancé lors du salon Equiphotel ?

Cet outil permet de calculer le niveau d’intensité carbone de chaque établissement ; il donne un bilan complet de la consommation en matière d’énergie, de déplacements, d’achats… puis propose un plan d’action accompagné de fiches ressources pour améliorer son bilan. Nous savons que ces sujets, social et environnemental, sont devenus impératifs pour les jeunes générations ; ce sont elles qui vont pousser certains pans de l’économie du tourisme à évoluer.

 

Avez-vous remarqué de nouvelles attentes de la part de la clientèle ?

Depuis 2020-2021, les façons de voyager ont changé en raison de la contrainte sanitaire et sont finalement restées. Les clients privilégient des séjours courts, plus proches, plusieurs longs week-ends plutôt que de grandes vacances une fois dans l’année. Nos établissements sont parfaits pour cela puisqu’ils sont souvent de petite taille, situés dans des zones naturelles magnifiques, propices au ressourcement et facilement accessibles.

 

Pouvez-vous déjà faire un bilan de l’année 2022 ?

2022 a été une très bonne année que ce soit en France et en Italie, grâce au retour de la clientèle étrangère. La seule ombre au tableau reste le coût de l’énergie. Nous restons très attentifs pour 2023 et suivons de très près les aides que le Gouvernement met en place, pour donner les bonnes informations à nos adhérents.

 

Quels sont vos projets pour l'année prochaine ?

En ce qui concerne le développement, 2023 sera une année record car nous serons, pour la première fois, en croissance nette entre les établissements sortants et entrants. Nous allons annoncer un nouveau modèle économique, avec une redevance calculée grâce à un socle de marques et des services optionnels, qui remplacera la redevance actuelle calculée en fonction de la taille de l’établissement. Nous allons déployer l’outil Clorofil, le service de RH partagées et le label Peace & Work. Enfin, nous souhaitons aussi repositionner la marque les Collectionneurs sur notre engagement durable, ce qui pourrait aboutir à un changement de nom. Il y a donc beaucoup de dossiers en cours, c’est une grosse année qui s’annonce !

 

#CarolePourchet #majorian #LesCollectionneurs #XavierAlberti


Roselyne Douillet
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit et réglementation en CHR
par Pascale Carbillet
Services