×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

L'hôtellerie monte en gamme en Touraine

Hôtellerie - mercredi 2 mars 2022 14:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Deux établissements hôteliers 5 étoiles viennent de voir le jour, à Tours et Amboise. Un troisième devrait être inauguré dans l'année, ce qui devrait porter à 200 le nombre de chambres 5 étoiles dans la région et permettre de rattraper le retard pris en la matière.



En Indre-et-Loire, deux hôtels de standing 5 étoiles viennent d'ouvrir leurs portes coup sur coup. “Cela vient combler un vrai manque !”, s'exclame Jean-Marie Gervais, président de l'Umih 37. Dans une région touristique dotée des châteaux de la Loire, l'offre d'hôtels haut de gamme n'était en effet pas suffisante. Jusqu'à présent, le département ne comptait qu'un seul établissement cinq étoiles, celui du château d'Artigny, à Montbazon.

Non loin de là, à Amboise, Le Manoir Les Minimes, s’est refait une beauté durant les deux derniers confinements pour un million d’euros de travaux, ce qui lui a permis d'obtenir 5 étoiles en novembre 2021, ainsi que la norme Qualité Tourisme. Cet hôtel de charme du XVIIIe siècle affichait complet avant le Covid, avec une prédominance de la clientèle étrangère. “Nous nous sommes aperçus des manques durant la période de crise sanitaire, notamment avec la fermeture des restaurants, et nous avons décidé d’y remédier en ouvrant une épicerie-bistrot, avec des produits bio et locaux, qui permet aux clients de se restaurer sur place, soit en chambre, soit dans le salon, en salle ou sur la terrasse avec vue sur le château. Par ailleurs, nous avons réinstallé la fibre pour chaque chambre, en wifi et filaire, avec un très haut débit, ce qui essentiel pour le télétravail”, explique Eric Deforges, copropriétaire du Manoir avec Patrice Longet. Ces changements se sont accompagnés d’une  refonte complète de l’hôtel  “de la climatisation aux petites cuillères”. La décoration a été remise au goût du jour pour les 13 chambres et 2 suites. Et depuis la réouverture, l’hôtel affiche complet pour les mois à venir, tout en gardant un éventail des tarifs large, de 185 € à 430 € en haute saison, afin “de conserver aussi [leur] clientèle 4 étoiles”, précise Eric Deforges.

Autre lieu, autre ambiance. Dans le centre-ville de Tours, le quartier des Halles concentre les bons restaurants et commerçants de bouche de la ville. Juste en face, sur la place, un nouvel hôtel a ouvert en novembre dernier. Une transformation atypique puisque Les Trésorières s’est logé dans les anciens locaux de l’association humanitaire L’Entraide ouvrière. C’est le père de Marine Bouhour, la gérante, qui a acheté ce magnifique bâtiment pour en faire “un projet familial”.  Elle travaillait dans l’hôtellerie haut de gamme à Londres puis Marrakech, et avait envie de revenir en France. L’ambition du 5 étoiles était ici clairement affichée. “Mon père m’a dit : 'Nous allons faire mieux [que l'existant] et ouvrir le premier 5 étoiles de Tours'. Nous avons mené de gros travaux pour cela, tout refait, créé une cage d’ascenseur, décalé l’escalier,… Je suis partie en Espagne pour maitriser les trois langues nécessaires au 5 étoiles. Nous avons rempli tous les critères d’Atout France.” En plus du bâtiment rénové, un autre bâtiment abrite le spa, derrière la cour, les anciennes écuries une salle de séminaire et des chambres au rez-de-chaussée. Ce petit établissement de charme compte 21 chambres dont une suite, décorées de bois et de papiers peints aux décors de la Touraine. Pour le moment, 5 salariés y officient.

L’arrivée de ces deux hôtels réjouit le président de la CCI 37, Philippe Roussy. “Cette nouvelle offre hôtelière correspond à la tendance actuelle du slow tourisme. Nous accompagnons ces projets comme le futur hôtel Louise de la Vallière à Reugny, dans la campagne, qui vise aussi les 5 étoiles. Fin 2022, nous devrions avoir 200 chambres en 5 étoiles.” La Touraine est bel et bien en train de rattraper son retard en matière d’hôtellerie de luxe.

 

#5etoiles #Touraine


Aurélie Dunouau
Journal & Magazine
N° 3787 -
09 décembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services