×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Inwood Hotels : le groupe se développe et vise l'écolabel européen

Hôtellerie - jeudi 3 mars 2022 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Fondé en 2008, le groupe hôtelier a ouvert son premier 5 étoiles à Paris et vient d'acquérir son dixième établissement en France. L'objectif pour 2022 : miser sur le développement durable. Rencontre avec Olivier Romain, directeur des opérations.



La crise sanitaire a ralenti une dynamique, sans pour autant la stopper. C’est ainsi que l’on peut résumer les deux dernières années au sein du groupe hôtelier Inwood. Certes, les confinements à répétition ont contraint de fermer, jusqu’en juin 2021, les neuf établissements, répartis entre Paris, Bordeaux et Arcachon (Gironde). Mais ils n’ont ni empêché les travaux – ravalement de façade compris – du flambant neuf Elysia (voir encadré), premier 5 étoiles du groupe situé à deux pas des Champs-Élysées, à Paris (VIIIe), ni le rachat, de l’Hôtel de la plage à Arcachon, en janvier dernier.

Fondé en 2008 par un indépendant français associé à un fonds d’investissement, Inwood Hotels compte désormais dix établissements en France. Paris et la région bordelaise sont, pour l’heure, privilégiées, “mais nous ne sommes fermés à aucune autre destination au sein de l’Hexagone”, confie Olivier Romain, directeur des opérations du groupe hôtelier. Actuellement, Inwood lorgne du côté de la Côte d’Azur, la montagne, mais aussi la rive gauche parisienne, “selon les opportunités”. Et ce d’autant que, durant l’été 2021, certaines adresses d’Inwood, à commencer par le boutique-hôtel Le B d’Arcachon, ont battu des records de fréquentation. De quoi redonner le moral aux équipes, en marge de la crise sanitaire. Des équipes restées fidèles au groupe hôtelier. “Depuis le premier confinement, nous n’avons pas eu de départ aux postes clés”, constate Olivier Romain. Explication du phénomène : “Nous veillons au bien-être au travail de nos salariés”, souligne le directeur des opérations.

À cela s’ajoute une attention portée à l’évolution professionnelle au sein du groupe. “Chez nous, on fait grandir : un stagiaire peut devenir, à terme, directeur d’établissement.” C’est d’ailleurs arrivé. Car Olivier Romain cultive “la méritocratie”, comme il dit. Et ça marche. Les salariés ont des perspectives de progression. Mieux encore : l’ascenseur social permet aussi de passer d’un hôtel à un autre, d’un environnement à un autre, des bords de Seine aux plages du bassin d’Arcachon.

 

“Fédérer les équipes autour de l’expérience client”

La priorité d’Inwood Hotels, pour 2022, c’est le développement durable. Le groupe veut passer au vert. Dans un premier temps, Olivier Romain évoque la chasse au plastique. Fini les produits d’accueil en mini-flacons et les chaussons sont désormais glissés dans des sacs en coton. Fini aussi les bouteilles d’eau autrement qu’en verre. “Reste à organiser le recyclage de ce verre”, poursuit le directeur des opérations d’Inwood. C’est en train de s’organiser.

Quant à Jérémy Auzanneau, directeur commercial et marketing du groupe hôtelier, il a déjà remplacé ses cartes de visites papier en QR code à télécharger directement sur un smartphone. “Notre objectif : l’éligibilité à l’écolabel européen de nos dix hôtels d’ici à la fin 2022”, annonce Olivier Romain. Un pari ambitieux, mais le directeur des opérations mise sur cette sensibilisation au durable et au raisonnable pour renforcer le positionnement d’Inwood. Il veut marquer les esprits, aussi bien côté salariés que clientèle. Parallèlement, le service est poussé vers l’excellence, avec cette volonté de “fédérer les équipes autour de l’expérience client”. Ainsi, l’Hôtel de la plage, à Arcachon, s’apprête à passer de 3 à 4 étoiles. Quant au Burdigala, à Bordeaux, il fait l’objet actuellement d’une vague de rénovations et transformations, menée par l’architecte d’intérieur Fabien Roque. À sa réouverture, en septembre 2022, l’hôtel sera classé 5 étoiles et proposera une multitude de services sur mesure.

 

#Inwood #OlivierRomain


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3787 -
09 décembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Implanter et équiper son restaurant
par Jean-Gabriel du Jaiflin
Services