Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

48° Nord, l'hôtel au plus près de la nature

Hôtellerie - mardi 27 octobre 2020 16:52
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Breitenbach (67) Entre Vosges et plaine d'Alsace, à 500 m d'altitude, l'hôtel a ouvert ses hyttes scandinaves en juillet dernier : 14 petits chalets de montagne indépendants, en bois, pour une immersion complète dans la nature. L'expérience est globale : produits locaux, circuits courts, matériaux adaptés à l'environnement…



Dix ans qu'il mijotait le projet. Deux ans pour trouver le terrain idéal, et huit de plus pour donner forme à un espace atypique, sur les hauteurs d'un village situé au pied de la station du Champ du Feu, à une petite heure de Strasbourg (Bas-Rhin). Danois d'origine, Emil Leroy-Jönsson n'était pas prédestiné à se lancer dans un tel projet. Après une enfance à Montpellier, une école d'ingénieur, une fin d'études à Strasbourg puis une douzaine d'années comme architecte-paysagiste, il a eu envie de se lancer dans l'aventure. “Je ne voulais pas créer un hôtel comme les autres. Mais un lieu où l'on pouvait vivre une expérience différente, qui devait être globale. Le projet est venu progressivement”, explique-t-il.

 

Du naturel et du local

Inspiré par sa double culture entre Danemark et Alsace et par ses deux passions, la nature et l'architecture, Emil Leroy-Jönsson a fait appel à un architecte norvégien, Reiulf Ramstad, pour imaginer ces 14 hyttes. Celui-ci a dessiné quatre modèles différents de ces cabanes scandinaves traditionnelles, revisitées avec un design audacieux et complètement inédit dans la région. Sur un, deux ou trois étages, les hyttes ont été construites avec des matériaux naturels et locaux et s'adaptent à la morphologie de la prairie, située sur une zone classée Natura 2000. “Le bois vient de Breitenbach et la pierre des Vosges. Tout est adapté au site”, insiste le propriétaire de 36 ans.

Un brin décalé, 48° Nord - chiffre qui correspond à la latitude du lieu - s'adresse à une clientèle à la recherche d'un certain art de vivre, de tranquillité et d'authenticité, pour une parenthèse au cœur de la nature. “On rompt avec les codes de l'hôtellerie traditionnelle. Il n'y a pas de télé dans les chambres, pas de mini-bar, pas de réception 24 heures sur 24”, indique Emil Leroy-Jönsson. Le restaurant, quant à lui, tenu par le chef Frédéric Metzger, propose une cuisine 100 % bio, de saison, orientée sur le végétal, et les producteurs locaux. Dans les assiettes, les ingrédients ne viennent pas de plus de 150 km à la ronde - et ne sont parfois cherchés qu'à quelques dizaines de mètres, dans le potager attenant. Les vins servis, eux, n'ont pas parcouru plus de 30 km.

 

Sauna et jacuzzi

Situé dans le bâtiment principal, qui comprend également un sauna, une salle de repos-réception et un bain nordique à bulles à l'extérieur, la salle de restauration aux grandes baies vitrées joue sur une ambiance intimiste car, “Ici, le spectacle est à l'extérieur et dans les assiettes”, souligne Emil Leroy-Jönsson.

Avec des prix de chambres oscillant entre 120 et 450 €, selon que l'on choisisse les hyttes avec sauna et jacuzzi privatifs, 48° Nord, membre du groupe The Originals, Human Hotels & Resorts, propose un standing équivalent à un quatre étoiles. “Mais nous n'avons pas encore demandé la classification. Car les étoiles, ce n'est pas ce qu'il y a de plus important pour nous.”

#locavore #environnement #theoriginals #nature

Sophie Dungler, pour Aletheia Press