Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Atelier déco : L'univers lacustre du Black Bass

Hôtellerie - lundi 6 janvier 2020 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Sevrier (74) Le groupe Lavorel a racheté un ancien hôtel situé sur les bords du lac d'Annecy pour en faire un établissement 5 étoiles de 25 chambres et suites avec un spa Sothys. La décoration, qui fait écho au lac, est signée Emilie Rollet, du cabinet lyonnais Patriarche.




“Ici, on se sent comme un poisson dans l’eau”, s’amuse Marie Picque, la directrice de l’hôtel Black Bass. Et pour cause, cet établissement situé sur les bords du lac d’Annecy (Haute-Savoie) fait honneur à l’univers lacustre. En effet, après avoir acheté cet ancien bâtiment à Sevrier, le groupe Lavorel Hôtels l’a transformé en hôtel 5 étoiles en harmonie avec son environnement, jusqu’au nom choisi, qui désigne la perche noire, un poisson d’eau douce. Le Black Bass a ainsi ouvert ses portes en mars dernier. L’établissement dispose de 25 chambres et suites, d’un spa Sothys de 200 m² ainsi que d’un restaurant bistronomique. La décoration est signée Émilie Rollet, du cabinet d’architecture Patriarche.

 

Une scénographie en symbiose avec le lac

Émilie Rollet a travaillé avec monsieur Lavorel, “qui attache un soin particulier à la décoration”. Le propriétaire souhaitait un décor soigné, épuré et contemporain avec comme ligne directrice le lac et “offrant l’ensemble des critères de qualité et d’expérience attendues pour une cible jeune et internationale”. Ainsi, “une véritable scénographie a été pensée pour le Black Bass”, explique la jeune directrice. “Notre ligne s’est basée sur l’environnement naturel de l’hôtel, avec un design iconographique autour du poisson : le black bass”, explique l’architecte.

Les différentes nuances de bleu utilisées font écho au lac. Le poisson est partout, du plafond jusqu’aux savons des salles de bain. Les mosaïques de ces pièces, posées une par une, sont en forme d’écailles, tout comme les portes des placards des chambres et les têtes de lit. “La forme subtile de l’écaille se retrouve au centre du concept décoratif, à différentes échelles et différents matériaux : la céramique, le bois, le béton, l’argile”, détaille Émilie Rollet.

Les matières brutes ont été privilégiées, comme le bois - des rondins de bois font office de table de chevet -, mais aussi des matériaux nobles comme le marbre pour les salles de bain. Dans tous les espaces communs, le client est plongé dans l’univers lacustre. Un véritable aquarium a été installé derrière les desks de l’accueil. Au bar, des milliers de poissons flottent grâce à un système aimanté, et dans le restaurant, très lumineux et tourné vers l’extérieur avec ses larges baies vitrées, des bulles de verre font office de suspension. En cuisine, la carte est signée Stéphane Buron, chef deux étoiles Michelin au Chabichou, l’un des établissements du groupe. 

Enfin, petit luxe, l’hôtel dispose de son propre ponton. Un moyen “de faire le lien entre cet hôtel et le palace de Menthon [un autre établissement du groupe situé sur la rive d’en face]”, explique la directrice.

#BlackBass #LavorelHotels 


Romy Carrere
Journal & Magazine
Services