×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Maisons du monde ouvre son premier hôtel

Hôtellerie - mercredi 15 mai 2019 14:46
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Nantes (44) L'enseigne de décoration s'est associée à l'exploitant hôtelier Vicartem pour créer un établissement de 47 chambres, situé au coeur de Nantes. Visite guidée et esprit du lieu.



Tout a commencé par une nuit à l’hôtel Balthazar à Rennes , se souvient Catherine Filoche, secrétaire générale de Maisons du monde. J’ai tellement apprécié mon séjour que je me suis demandé à qui appartenait cet établissement…” Céline et Sébastien Meslin, fondateurs du groupe Vicartem, spécialisé notamment dans l’acquisition et l’exploitation hôtelière, sont derrière cette réussite rennaise. Et, heureux hasard, quelques mois plus tard, le duo va approcher Maisons du monde pour proposer à ses dirigeants un projet commun. À l’issue de deux ans et demi de préparation, conception et travaux, Maisons du monde hôtel & suites vient d’ouvrir ses portes en plein centre de Nantes (Loire-Atlantique), à deux pas du Passage Pommeraye. Pourquoi Nantes ? “Parce que nous y avons notre siège social”, explique Catherine Filoche. Quant à Vicartem, la société est basée à Rennes, mais elle a déjà des attaches professionnelles avec Nantes.

"Check-in et check-out se font dans le salon, assis sur un canapé"

Nous avons voulu un hôtel où on se sent bien, comme à la maison, mais en mieux”, résume Céline Meslin. Et cela se voit dès l’entrée de cet établissement de 47 chambres, dépourvue de réception. “Tout est digitalisé. Check-in et check-out se font dans le salon, assis sur un canapé ”, détaille Anne-Claire Carteron, directrice de l’hôtel nantais. Certes, cela en surprend certains, “mais le fait que l’administratif ne prenne qu’une minute, pas plus, grâce aux tablettes, cela donne davantage de temps pour échanger avec le client ”, nuance-t-elle. L’absence de réception ne signifie pas déshumanisation, “au contraire”, soutient Anne-Claire Carteron, qui est à la tête d’une équipe de douze salariés.

La déco joue aussi un rôle primordial dans cet accueil “comme à la maison”. Canapés, fauteuils, tables basses, luminaires, objets… “pas moins de 1 300 références de Maisons du monde sont représentées dans l’hôtel”, souligne Catherine Filoche. Un établissement qui compte six étages, avec une thématique à chaque palier et cinq styles de chambre différents : ethnique, classique chic, exotique, nature… le client a le choix.

Onze suites dans deux bâtiments annexes d’ici à la fin 2019 

Parmi les points forts de l’hôtel, la cuisine, située au rez-de-chaussée, rappelle celle d’une maison de famille. D’ailleurs, ici, chacun est invité à se servir, à toute heure, de produits locaux à 90 %. On peut s’asseoir autour d’une longue table en bois ou s’installer dans le salon en contrebas : il suffit de descendre quelques marches. Autre atout de l’établissement, ses onze suites, qui verront le jour d’ici à la fin 2019 dans deux bâtiments annexes : l’un situé place Royale, l’autre rue Crébillon. Deux adresses de choix à Nantes. “Au regard du succès que nous avons rencontré à Rennes avec des suites voisines de l’hôtel, nous avons voulu recommencer à Nantes”, détaille Céline Meslin. “Ces suites sont pensées comme de petits appartements, avec service hôtelier, et se destinent à accueillir des familles, mais aussi une clientèle d’affaires qui séjourne parfois plusieurs jours dans une ville et a envie d’indépendance, ne serait-ce que pour recevoir des clients ou préparer ses repas”, renchérit Sébastien Meslin. Enfin, côté tarif, la nuit est à partir de 80 € dans cet hôtel en cours de classification pour devenir un 4 étoiles.

 

#MaisonsDuMonde #Vicartem #AnneClaireCareteron #CatherineFiloche #CelineMeslin #SebastienMeslin


Anne Eveillard
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services