Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Diriger deux hôtels de même gamme : un défi pour l'organisation et le management

Hôtellerie - jeudi 14 mars 2019 11:08
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Pont-Audemer (27) L'hôtel Acadine, 3 étoiles de 52 chambres, a ouvert ses portes le 11 février. Son directeur, François Bignalet, tient déjà les rênes d'un établissement similaire à 40 km. Il livre ses conseils pour réussir le lancement d'un nouvel hôtel sans délaisser l'autre.




Impossible de le manquer. À l’entrée de Pont-Audemer (Eure), l’hôtel Acadine bénéficie d’un emplacement idéal. “Nous apprécions notre chance de disposer d’un accès directement sur un rond-point, c’est rare”, confie François Bignalet, directeur de l’établissement flambant neuf, membre du groupement indépendant The Originals (anciennement SEH).

L’homme de 38 ans gère également l’hôtel du même nom au Neubourg, ville de 4 000 habitants dans l’Eure. “Une appellation unique pour les deux structures garantit aux clients un niveau d’accueil identique”, indique-t-il en montrant sa carte de visite estampillée Hôtel Acadine Le Neubourg - Pont-Audemer. “Le business entraîne le business”, explique-t-il pour justifier sa stratégie de relier les deux établissements.

 

Standardiser le fonctionnement

Outre le nom, les deux hôtels ont en commun leur mode de fonctionnement. François Bignalet reproduit l’organisation qu’il a mise en place à son arrivée au Neubourg il y a trois ans. Planification journalière, gestion rigoureuse des stocks et du personnel, suivi financier mensualisé… Il ne cache pas s’inspirer de la méthodologie acquise lors une expérience passée de manager en restauration rapide. “L’objectif est que l’hôtel tourne même quand le directeur est absent”, précise-t-il.

Pour cela, il faut s’appuyer sur des personnes de confiance. Lorsqu’il a repris les rênes de l’hôtel Acadine du Neubourg, François Bignalet a fait évoluer sa réceptionniste, Sabrina Brière, et l’a nommée directrice adjointe. Elle s’occupe aujourd’hui des tâches opérationnelles comme l’élaboration des feuilles de travail des femmes de ménage, les demandes de devis de groupes, les commandes en fonction des inventaires réalisés par le veilleur de nuit... Lui se consacre à la gestion financière.

Cette délégation lui permet d’être présent à 80 % à Pont-Audemer, où il envisage le même avancement pour l’une de ses réceptionnistes. “À terme, je répartirai mon temps en parts égales entre les deux sites”, prévoit-il. La nouvelle équipe a été en immersion pendant un mois au Neubourg. L’objectif est de s’appuyer sur un modèle qui fait ses preuves, tout en tenant compte des spécificités des clients et du tissu local. François Bignalet en est conscient : “Pont-Audemer est plus proche de la côte. Notre clientèle sera plus touristique qu’au Neubourg. Il faudra veiller à adapter nos offres.”

 

 

 

#Acadine #FrancoisBignalet

 

Ellen Guichard

Journal & Magazine
#CORONAVIRUS
Offre spéciale d'abonnement gratuit jusqu'au 30 juin 2020
Services