×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Déco : comment moderniser une chambre sans tout casser

Hôtellerie - mercredi 5 avril 2017 14:27
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

L'atmosphériste Sandrine Alouf explique comment rafraîchir cette pièce essentielle : tête de lit, papiers peints et détournement d'objets peuvent tout changer sans passer par de lourds travaux.



Offrir une cure de jouvence à une chambre d'hôtel, ce n'est pas que remplacer un tapis ou des coussins. Rien n'oblige non plus à tout transformer. Un changement d'atmosphère peut suffire, s'il est fait avec l'art et la manière. "Je suis créatrice de voyages immobiles", explique l'atmosphériste Sandrine Alouf. Son métier ? "Je l'ai inventé." Après avoir photographié et exposé une série de ciels dans la station de RER Luxembourg, à Paris (VIe), l'architecte Vincent Bastie l'a sollicitée "pour mettre des nuages dans un hôtel". C'était il y a une dizaine d'années. Depuis, Sandrine Alouf est intervenue dans quelque vingt-cinq hôtels, dont l'Excelsior à Nice (Alpes-Maritimes), le Royal Ours blanc à L'Alpe d'Huez (Isère) ou encore l'Apostrophe à Paris (VIe).

Pour elle, moderniser une chambre, c'est avant tout s'occuper du lit. "On peut le déplacer, afin de créer davantage de fluidité dans la pièce." Quant à la tête de lit, on peut lui donner des vertus acoustiques, et ainsi résoudre les problèmes de voisinage, "en la recouvrant d'un tissu technique ou par l'épaisseur d'un capitonnage". La tête de lit peut aussi être une source lumineuse "grâce à un éclairage intégré". Dans tous les cas, elle doit être démontable, afin de trouver sa place dans un petit espace et pouvoir être nettoyée.


Le vinyle pour renforcer les murs

Sur les murs, Sandrine Alouf mise sur le papier peint. L'une de ses matières de prédilection : le vinyle, "qui renforce le mur sans cesse confronté aux chocs du passage des bagages". Côté couleurs, elle prône les foncées "pour agrandir un petit espace" et affectionne les bleu, rouge, orangé, noir, blanc, beige. Si elle évite "les cadres et bibelots", elle recourt volontiers aux livres et tableaux "qui donnent une âme à une chambre". Quant au détournement d'objets, c'est un parti pris créatif pour l'atmosphériste. Dans le nouvel hôtel Whistler, à Paris (Xe), elle s'est inspirée des malles pour dessiner penderies, rangements, assises et miroirs. Enfin, Sandrine Alouf conseille de refaire une salle de bains vétuste en même temps que le coup de jeune de la chambre, "pour éviter un contraste trop violent une fois le chantier de la chambre terminé".

 

Jusqu'au 10 mai, Sandrine Alouf expose une série de photos sur sa vision de la cuisine française, à la librairie Appétit : 12 rue Jean Ferrandi, Paris.


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services