×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Salle de bains : comment optimiser un petit espace ?

Hôtellerie - lundi 30 janvier 2017 11:37
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Cette pièce est censée être un lieu à la fois pratique et agréable, dédié au soin et au bien-être. Comment réussir à tout combiner dans un espace souvent restreint ? Réponse avec l'architecte d'intérieur Alexandre Danan.



"La salle de bains est l'espace le plus intime pour le client d'un hôtel. C'est dans cette pièce qu'il se sent le plus vulnérable." Tel est le constat de l'architecte d'intérieur Alexandre Danan. Habitué au secteur de l'hôtellerie, le fondateur de l'agence European design office part du principe qu'il faut "rassurer l'hôte". De quelle façon ? "En prenant en compte tous ses sens par le biais des codes du bien-être, glanés dans les spa et protocoles de soins." Une approche pragmatique pour créer une expérience saine, zen et capable d'être dupliquée dans une vaste salle de bains ou une pièce de 2 m2.

 

Jouer avec les miroirs pour créer du volume

"Dans les petits espaces, je joue beaucoup avec les miroirs sur les murs, car ils multiplient les images, cela donne du recul et une impression de volume", explique Alexandre Danan. Dans la même veine, l'architecte d'intérieur mise sur des éclairages indirects avec variation d'intensité - ce qu'il a privilégié notamment au Best Western Premier Faubourg 88, à Paris Xe) -, "pour laisser le choix à l'utilisateur entre une lumière tamisée pour se détendre ou efficace pour se raser, se maquiller". Autre atout des éclairages indirects : ils apportent un effet de profondeur à un petit espace.

 

Eviter les parois de douche coulissantes

Quelle que soit la taille de la salle de bains, qu'il compare à "un refuge", Alexandre Danan préconise la douche plutôt que la baignoire. "Avec des équipements étudiés, un banc maçonné et un éclairage dimmable [avec variation de l'intensité, NDLR]. Quant à la robinetterie, mieux vaut la placer loin du pommeau, afin d'éviter l'effet des premières gouttes fraîches", précise-t-il. Concernant le choix de la paroi de douche, il ne recommande pas les modèles coulissants, "car cette solution génère des espaces de chevauchement des parois, inaccessibles dès lors qu'il faut les nettoyer". Quant aux toilettes, dans la mesure du possible, l'architecte d'intérieur les préfère séparées de la salle de bains, "avec lave-mains de rigueur".

 

Des carrelages plutôt que des marbres

Enfin, pour les revêtements au sol et sur les murs, Alexandre Danan est formel : "Il faut bannir les marbres." Pourquoi ? "Ce sont des matériaux poreux qui demandent beaucoup d'entretien." Son choix : "Des carrelages ou des composites sur toute la hauteur des murs, sans pour autant négliger les impératifs d'étanchéité, garde d'eau, pente et aération."

Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les ruptures du contrat de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services