×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

À Brive, le Collonges renaît de ses cendres

Hôtellerie - mercredi 17 février 2016 15:22
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Brive-la-Gaillarde (19) Plus de deux ans après sa destruction, l'hôtel va connaître une nouvelle vie. L'espoir d'un avenir meilleur pour ses propriétaires.



Isabelle et Bruno Marty ont rouvert le 15 janvier dernier les portes du Collonges, bar-hôtel du centre-ville de Brive-la-Gaillarde (Corrèze), détruit par un incendie survenu le 23 octobre 2013. L'importance des dégâts et la lenteur des assureurs, sont à l'origine de cette longue fermeture, résultat d'un incident survenu trois ans après la reprise du site par le couple. Une épreuve survenue alors que le bâtiment venait de faire l'objet d'une rénovation. "Nous avions investi 300 000 €, précise le gérant, et nous étions à trois jours de l'inauguration de l'établissement que nous dirigions depuis 2010. C'était accidentel, mais pour nous, c'était une catastrophe. Le feu a fait des dégâts, mais l'eau des pompiers également, avec 72 heures d'intervention."

L'hôtel entièrement dévasté a attendu de longs mois avant que ne commencent les travaux, suite à des lenteurs administratives dues en grande partie aux assureurs. Le montant du préjudice a été estimé à 850 000 € par ces derniers.


"Une vraie bataille"

"Depuis, nous avons été indemnisés partiellement et nous attendons le solde. L'enquête a été longue, les rapports ont traîné, ce fut une vraie bataille. J'ai du engager ma propre maison pour un prêt relais, nous avons passé des moments difficiles", raconte Bruno Marty.

Le nouveau Collonges compte désormais 24 chambres réparties sur quatre étages, dans le coeur historique de ville. Classées trois étoiles, selon les nouvelles normes, elles sont affichées de 69 à 89 € la nuitée. Le bar est ouvert en permanence. Les clients semblent avoir répondu présent à la relance du site, puisque dès la réouverture, un grand nombre d'entre eux sont revenus vers l'hôtel, qui emploie cinq salariés. Bien qu'il soit prématuré d'évoquer un taux d'occupation, les premiers résultats, un mois après l'ouverture, sont encourageants. "Je compte six mois quand même pour repartir à pleins régime, estime Bruno Marty. Je suis optimiste et nous avons un outil flambant neuf."


Jean-Pierre Gourvest
Journal & Magazine
N° 3764 -
21 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Développer votre créativité culinaire par combinaison
par Gilles Charles
Services