×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Le Domaine de Fontenille : charme et gastronomie en Luberon

Hôtellerie - lundi 4 janvier 2016 12:38
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Lauris (84) Frédéric Biousse et Guillaume Foucher ont transformé une demeure familiale en hôtel très haut de gamme et convaincu le chef étoilé Jérôme Faure de les accompagner dans cette aventure.



Entouré de vignes et de bois, le Domaine de Fontenille est au coeur d'un vaste projet mené par deux associés : Frédéric Biousse, issu de l'univers du luxe et du prêt-à-porter, et Guillaume Foucher, historien de l'art et galeriste parisien. "En 2014, j'ai quitté la direction du groupe SMCP, créé sept ans plus tôt. J'étais animé par la volonté de retrouver le plaisir des faire des choses qui s'inscrivent dans la durée et avec le contrôle de ce que je faisais, explique le premier. Ma première recherche s'est orientée vers un vignoble d'une vingtaine d'hectares, le plus proche possible d'Aix-en-Provence, ma ville d'adoption. Fontenille a été le premier visité. Son terroir séduisant m'a conquis alors que j'avais conscience de l'importance des travaux sur cette immense bastide. Nous avons envisagé de créer quelques chambres d'hôte mais les banques, pour accepter de financer la rénovation, ont émis une condition : que le domaine s'appuie sur une activité commerciale dans le bâtiment. Et voilà comment nous en sommes arrivés à la création de cet hôtel de dix-sept chambres et suites." La suite est une sorte d'engrenage que les deux propriétaires ne regrettent nullement.


Luxe discret

Le domaine, acquis en novembre 2013, est devenu un vaste chantier. La cave n'étant plus adaptée aux contraintes, un bâtiment a été construit et aménagé un peu à l'écart. Il accueille toute la partie technique de vinification et de stockage ainsi qu'une boutique et un espace destiné à des animations autour du vin.

La demeure historique, élevée aux XVIIe et XVIIIe siècles par la famille de Savornin, a beaucoup changé. "Nous avons fait de l'ancienne cave voûtée une salle de réception et compris qu'il serait bien de penser à l'aménagement d'un restaurant. Après notre rencontre avec Jérôme Faure, l'idée de départ a évolué vers la création d'une table gastronomique, en complément d'un bistrot qui se trouve face au parc, à côté des salons." Pour l'hôtel, les deux associés ont choisi l'option "du luxe discret et décomplexé. Nous l'avons imaginé comme un bel endroit sans chercher l'ostentatoire. Pour la décoration et l'aménagement, qui sont différents dans chaque chambre, nous avons passé trois semaines à New York. Chez Restauration Hardware, nous avons tout sélectionné pièce par pièce."
Si le Domaine de Fontenille a été pensé comme un cinq étoiles, ses propriétaires ont choisi de descendre d'un cran "pour que l'image qu'en auront les clients soit plus fabuleuse !"


Jean Bernard
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les ruptures du contrat de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services