×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Atelier Déco : Le Grand Hôtel Bachaumont reprend vie

Hôtellerie - mercredi 4 novembre 2015 11:39
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Cette institution du Paris des Années folles, qui avait été transformée en clinique, a retrouvé sa vocation initiale après trois ans de travaux titanesques.



C'est pour rendre hommage au IIe arrondissement qu'il aime profondément, que l'homme d'affaire Samy Marciano, figure de la mode et du quartier, a acquis l'ex-Grand Hôtel de Bachaumont. Sous sa houlette, cette institution des Halles du Paris des Années folles, qui avait été transformée en clinique, a retrouvé sa vocation d'origine en juillet dernier, après trois ans de travaux titanesques. Il a fait appel à Dorothée Meilichzon, décoratrice qui a signé l'Hôtel Paradis et le Grand Pigalle Hôtel et bon nombre de restaurants (Rachel's, Beef Club, Leda…). Objectif ? Redonner au lieu son cachet d'antan tout en l'ancrant dans le XXIe siècle. Dès l'extérieur, les travaux lui ont rendu sa superbe : façade ravalée sur laquelle a été retrouvée l'inscription historique 'Hôtel Bachaumont', porte en fer forgé restaurée…

 
Des inspirations multiples

À l'intérieur, les sources d'inspiration de Dorothée Meilichzon ont été multiples : le quartier (le pavé de Montorgueil, élément fort du quartier, a par exemple inspiré la moquette du bar et la mosaïque autour du comptoir du restaurant), le style art déco, mais aussi la capitale. "On retrouve l'identité de l'habitat parisien : parquet à bâtons rompus, baguettes aux murs… Je voulais que les clients se sentent vraiment à Paris", explique la designer.

Elle a beaucoup capitalisé sur des éléments de l'immeuble, comme le motif du porche d'entrée, dont elle s'est servi pour la réception, les tables de nuit en marbre, les moquettes sérigraphiées et le tapis de marbre de Carrare sur le sol de l'entrée. La partie publique (bar et restaurant) a complètement été tournée vers la rue pour attirer la clientèle extérieure.

Les chambres ont quant à elles été repeintes dans un camaïeu de couleurs sourdes et le mobilier a été en majeure partie dessiné sur mesure comme les bureaux suspendus en marbre et bois précieux avec galerie laiton, les têtes de lit capitonnées recouvertes de tissus Frey, les poufs, les appliques d'inspiration art déco… Autant d'éléments contribuant à former un cocon confortable et convivial.


Julie Gerbet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Stratégie de marque : les outils pour développer votre hôtel
par Youri Sawerschel
Services