×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Hôtel de Bastard, une reconversion réussie

Hôtellerie - mardi 27 octobre 2015 14:53
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Lectoure (32) Directeur des ressources humaines durant vingt-cinq ans, Philippe Birckel a obtenu son CAP cuisine, puis a racheté en avril une bastide du XVIIIe siècle dans le Gers.



Pour Philippe Birckel, ancien directeur des ressources humaines, la décision de changer de vie est intervenue voici deux ans. "On est passé à l'action après une réflexion mûrie durant huit ans. L'objectif était une reconversion à deux, ma femme, Annick, qui s'occupait de petite enfance, tournée vers l'hébergement, et moi, vers la cuisine", explique-t-il. En 2014, il suit des cours intensifs au centre de formation d'Alain Ducasse. "La passion d'un amateur averti qui m'animait  n'était pas la garantie de bien cuisiner", dit-il. Il réussit en candidat libre son CAP de cuisine, effectue des stages chez des restaurateurs, pâtissiers...

Il était prêt à acheter un petit hôtel-restaurant, se consacrant uniquement à la cuisine et laissant à son épouse le soin de diriger la partie hôtellerie quand, début 2015, le couple découvre qu'à Lectoure (Gers), le Bastard, tenu pendant plus de 30 ans par la famille Arnaud, est en vente. "On a eu un coup de foudre pour le lieu."
 

Être exemplaire

À la tête depuis le mois d'avril de cet hôtel 3 étoiles de 28 chambres et du restaurant, référence dans la gastronomie gersoise, il comprend très vite que son rôle ne peut se limiter à la cuisine. "Il y a encore tant de choses à découvrir, tant de procédures professionnelles à assimiler. On a promu comme chef de cuisine Jean-Christophe Mialhe, un ancien de Jean-Paul Lacombe et Guy Lassaussaie, qui était second de Jean-Luc Arnaud. On élabore les cartes et menus ensemble. Je suis en cuisine dès qu'il y a un besoin, des jours de congés à assurer", souligne Philippe Birckel.

Son expérience passée, notamment à l'étranger, l'a aidé dans l'appréhension de son nouveau métier. "J'ai pu capitaliser sur mes capacités à savoir constituer une équipe motivée. Démarrer une autre activité à 57 ans exige d'être exemplaire, d'être là tous les jours, de montrer une voie, de donner envie." L'établissement emploie dix permanents et trois stagiaires.


Bernard Degioanni
Journal & Magazine
N° 3764 -
21 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services