×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Année record pour Accor avec + 5,2 % de chiffre d'affaires

Hôtellerie - mercredi 18 janvier 2012 10:42
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Denis Hennequin termine en beauté sa première année aux commandes du premier groupe hôtelier européen, avec une progression de 3,6 % de son chiffre d'affaires au 4e trimestre. Avec 6,1 milliards d'euros, l'augmentation atteint + 5, 2% sur l'année.





L'année 2011 sera donc une année faste pour Accor. Ce qui doit conforter son nouveau p.-d.g., Denis Hennequin, une année après sa nomination à la tête du groupe. Pour la directrice financière d'Accor Sophie Stabile, "le chiffre d'affaires annuel du groupe est de très bon niveau en 2011". L'activité hôtelière dans son ensemble a augmenté de 5,4 %, et suit un rythme encore plus soutenu dans l'hôtellerie économique (hors États-Unis) : + 6,3 % en données comparables. "Ce résultat est tiré par des taux d'occupation élevés avoisinant les 68 %, souligne Sophie Stabile, ce qui a eu un effet d'entraînement sur les RevPAR."

La France en pole position
En termes de résultats, la France caracole en tête des pays européens. Accor y enregistre une progression de chiffre d'affaires de + 3,3 % sur le haut et milieu de gamme et de + 3,9% sur le segment économique. Certains salons, notamment à Paris, ont permis aux hôtels de faire le plein. En revanche, en Allemagne, qui bénéficiait d'un calendrier moins favorable en matière de salons, le CA grignote 1,7 % seulement, ce que compensent de très bons taux d'occupation (69 %). Le Royaume-Uni se maintient (+ 1,5 % sur le haut de gamme et + 3,4 % sur le secteur économique) et la perfide Albion enregistre des taux d'occupation record, notamment à Londres qui affiche 87 % au quatrième trimestre.
Les pays émergents font également de très bons scores, surtout en Amérique latine : + 14,6 % dans l'hôtellerie haut et milieu de gamme et + 19,3 % dans l'économique.

Aux États-Unis, Accor a fait avancer le dossier de la transformation de la marque Motel 6 en franchise (+ 10 % en 2011) : celle-ci représente aujourd'hui 488 hôtels.

En ce qui concerne son développement, Accor tutoie encore les sommets, avec l'ouverture de 38 700 chambres, même si le groupe s'est séparé en parallèle de 14 000 chambres "qui n'avaient pas le niveau de rentabilité espéré", assure la directrice financière. De quoi permettre à Accor d'arriver en avance sur les objectifs (35 000 chambres prévues en 2011) : 95 % des ouvertures ont été réalisées en asset light, c'est-à-dire en franchise, en contrat de management ou en location variable.

"Optimisme mesuré"

Accor estime parvenir à un résultat situé entre 510 et 530 M€, conforme aux hypothèses émises en milieu d'année. "Je suis d'un optimisme mesuré", nuance Sophie Stabile. En effet, si le mouvement des réservations démarre sur une bonne dynamique en ce début d'année 2012, la lisibilité reste réduite, en raison des zones d'ombre qui plane sur la conjoncture économique internationale. Parmi celles-ci, la baisse d'activité constatée dans les hôtels implantés dans l'Europe du Sud - Italie, Espagne, Portugal -, devrait peser sur l'activité du groupe en 2012. De même, il en va de même de la prudence qu'impose l'instabilité de la zone euro, "même si cela ne fait pas partie des préoccupations du groupe en ce moment", d'après Sophie Stabile.

Pourtant, l'année 2012 offre aussi de belles perspectives de croissance : en Allemagne par exemple, où l'année 2012 sera jalonnée de foires et de salons, au Royaume-Uni également avec l'organisation des Jeux Olympiques, sans compter les perspectives de croissance que l'on constate dans toute la zone Asie Pacifique (la Chine n'affiche-t-elle pas 9,2 % de croissance en 2011 ?). La situation géo-économique demeure difficile à appréhender, d'autant que le groupe va devoir faire face à un autre gymkhana : comment rendre confiance à des marchés financiers qui, en dépit des résultats exemplaires constatés en 2011, restent encore très instables ?
Évelyne de Bast

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène & HACCP : le minimum pour être prêt pour un contrôle
par Dominique Voisin
Services