×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Les priorités de Valérie Vauthier-Desmaretz à la tête de l'Aflyht

Formation - Écoles - mardi 5 octobre 2021 14:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Paris (75) La nouvelle présidente de l'Association française des lycées d'hôtellerie et de tourisme (Aflyht) ne chôme pas. Elle prépare le congrès de mars 2022, développe la communication digitale et s'interroge sur les stages à venir des jeunes non vaccinés.



Valérie Vauthier-Desmaretz, nouvelle présidente de l'Aflyht, veut 'remettre du liant et du lien physique entre l'association et ses adhérents'.
© DR
Valérie Vauthier-Desmaretz, nouvelle présidente de l'Aflyht, veut 'remettre du liant et du lien physique entre l'association et ses adhérents'.

C’est en marge du Sirha, à Lyon (Rhône), que l’Association française des lycées d’hôtellerie et de tourisme (Aflyht) a procédé à l’élection de son nouveau président. Ou plutôt de sa présidente, car c’est Valérie Vauthier-Desmaretz qui a été élue. Proviseure du lycée général et technologique Jean Moulin, à Pézenas (Hérault), elle succède à Cyrille Jeannes, resté cinq ans à la tête de l’association et désormais retraité. Valérie Vauthier-Desmaretz connaît bien l’Aflyht : “Je suis arrivée au sein de l’association en 2015. Je me suis engagée dans la rédaction et la mise à jour de son livre blanc. J’ai fait partie de la commission dédiée aux partenaires. J’ai également participé à l’organisation du congrès de Nîmes en 2017.”

Parmi ses priorités du moment : “Remettre du liant et du lien physique entre l’association et ses adhérents”, dit-elle. Valérie Vauthier-Desmaretz pense déjà au prochain congrès de l’Aflyht, prévu du 30 mars au 1er avril 2022 à Antibes (Alpes-Maritimes). Au menu : “Les nouvelles orientations alimentaires et l’écoresponsabilité”, détaille-t-elle. Car, à ses yeux, le développement durable ne doit plus être un concept, ni pour les élèves, ni pour les enseignants, mais une réalité de terrain, au quotidien. “Certes, dans nos établissements, nous avons déjà des récupérateurs de papier, nous évitons le gaspillage alimentaire… Mais il faut aller plus loin, en développant encore cette sensibilisation au durable, afin de réduire l’impact sur l’environnement, mais aussi certains coûts.”

 

Newsletter, page Facebook et réalisation de vidéos

Autre chantier en cours : la digitalisation de la communication de l’Aflyht. Valérie Vauthier-Desmaretz vient de créer une newsletter mensuelle à destination des adhérents. Celle-ci informe notamment sur l’actualité de partenaires liés à l’hygiène, l’alimentaire, la coutellerie, les uniformes, les arts de la table… À cela s’ajoute une page Facebook et la réalisation de vidéos, dont une consacrée à la présentation du congrès du printemps prochain. Enfin, face à cette rentrée scolaire, la présidente de l’Aflyht se dit ravie d’avoir enfin “des élèves en classes complètes”, “même si certains ont encore des difficultés à porter le masque”. Autre sujet de satisfaction : “La grosse majorité des jeunes sont vaccinés. Un bémol toutefois : “Nous rencontrons des difficultés avec la restauration scolaire. Car comment recevoir 100 % des demi-pensionnaires dans une cantine dont l’espace est quasiment divisé par deux ? Pour gérer cela au mieux, nous faisons appel à un médiateur qui explique la situation aux élèves et discute avec eux.” Quant aux stages à venir, “là aussi, ça pose question” : “Qu’en sera-t-il pour les jeunes sans pass sanitaire, qui vont devoir se confronter à la législation en vigueur dans les entreprises ?” Aucune réponse, pour l’heure, du côté de l’Éducation nationale. Mais Valérie Vauthier-Desmaretz reste optimiste : “Le fait d’être ensemble et soudés, au sein de l’association, doit nous aider à trouver des solutions en commun.

 

#Aflyht #ValerieVauthierDesmaretz


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services