×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Fonds de commerce

Cession d'hôtels : le point de vue du cabinet Michel Simond Nice

Fonds de commerce - vendredi 9 septembre 2022 14:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Nice (06) Jean-Marc Chappuis, directeur Michel Simond Nice en charge du segment hospitality dans les Alpes-Maritimes (entre Théoule et Menton), note des performances plus qu'encourageantes.



L’Hôtellerie Restauration : Comment se caractérise votre zone d’intervention ?

Jean-Marc Chappuis : Dans notre secteur d’intervention, qui s’étend de Théoule à Menton sur le littoral, jusqu’à Isola 2000, Auron, Valberg en montagne, en passant par l’arrière-pays grassois, le secteur hôtelier se divise entre l’hôtellerie indépendante de moins de 40 chambres, les établissements intermédiaires comptant entre 40 et 80 chambres, et les gros porteurs sous enseignes de renommée internationale. 

Quel est votre ressenti quant à la saison estivale ? 

Les performances hôtelières* de début de saison ont dépassé celles de 2019, avec notamment une augmentation de l’activité et des chiffres d’affaires de plus de 15 %.

Et en termes de transactions ?

Le volume des transactions de notre cabinet bat des records avec 8 transmissions d’hôtels indépendants en moins d’un an sur le segment des hôtels indépendants de moins de 40 chambres.

Les prix du marché sur ce segment restent-ils stables ?

Globalement oui, même si on sent une légère contraction des prix. Un hôtel s’évalue - en moyenne, hors éléments de pondération, dans notre secteur et pour ceux que nous avons vendus cette année - entre 5 et 7 fois l’EBE retraité, et selon son classement - 2, 3 ou 4 étoiles - entre 2 et 3 fois le chiffre d’affaires HT.

 

*Touriscope- Performance hôtelière Mai 2022

 


Tiphaine Beausseron
Journal & Magazine
N° 3780 -
02 septembre 2022
N° 3781 -
16 septembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services