×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Emmanuel Sauvage : "Les meilleures qualités pour travailler dans l'hôtellerie sont la gentillesse et l'empathie"

Emploi - vendredi 7 octobre 2022 11:18
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Paris (75) Le directeur du groupe Evok a évoqué les changements en matière de recrutement et de conditions de  travail dans le secteur, lors d'une conférence organisée par la Mairie de Paris, le 6 octobre, en marge du salon Paris pour l'emploi.



Emmanuel Sauvage, directeur général du groupe Evok, et Dorine Bregman, adjointe au maire de Paris Centre en charge du Tourisme.
© DR
Emmanuel Sauvage, directeur général du groupe Evok, et Dorine Bregman, adjointe au maire de Paris Centre en charge du Tourisme.

“Les clients du luxe ont beaucoup changé donc les hôtels doivent s’adapter en permanence et faire preuve d’agilité. C’est pourquoi aujourd’hui, en matière de recrutement, toutes les composantes de la société ont leur place dans l’hôtellerie [haut de gamme]”, explique Emmanuel Sauvage, directeur général du groupe Evok, lors d’une conférence portant sur la nouvelle hôtellerie contemporaine, qui s’est déroulée le 6 octobre au QJ à Paris (IVe), dans le cadre du salon Paris pour l’emploi.

L’hôtelier a des attentes claires lorsqu’il rencontre un candidat : “Les meilleures qualités pour travailler dans l’hôtellerie sont la gentillesse et l’empathie, pas d’avoir eu un bac + 5 dans une école hôtelière. Il faut avoir envie de faire plaisir au client, car nous sommes des créateurs de rêve, de souvenirs. ” C’est pourquoi, face au turnover et aux difficultés de recrutement, Emmanuel Sauvage recherche “de vraies personnalités, qui puissent se sentir bien dans [ses] hôtels et prendre du plaisir à venir au travail”.

 

 “Les horaires décalés sont un atout”

Pour y parvenir, Emmanuel Sauvage rappelle que “le respect des salariés est la base des conditions de travail. Malheureusement, l’hôtellerie-restauration subit toujours les traumatismes de comportements inacceptables d’il y a vingt ou trente ans.” La situation a changé ces dernières années, notamment depuis la crise sanitaire, et les employeurs doivent comprendre désormais qu’on ne “peut pas recruter aujourd’hui si on ne respecte pas le bien-être au travail”.

Et de tordre les idées reçues : “Les horaires décalés sont un atout. Chez Evok, quand on travaille le matin, on ne travaille pas le soir, et inversement, ce qui laisse une grande place à la vie personnelle. Cette souplesse est très favorable à nos métiers, contrairement à ce que l’on peut penser.”

Emmanuel Sauvage a enfin insisté sur les possibilités de mobilité qui règnent dans son groupe, qui compte actuellement 500 salariés : “Les transferts de compétence sont très fréquents et des postes se libèrent régulièrement”, tout en alertant : “Il faut parfois prendre son temps pour être à l’aise et heureux dans son poste. Il y a des étapes à franchir avant d’évoluer vers un autre emploi.”

 

#Parispourlemploi #EmmanuelSauvage #Evok


Roselyne Douillet
Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
par la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration
Services