×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Travailler à l'étranger : la Chine

Emploi - vendredi 15 février 2019 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

À ce jour, le pays compte 1 600 entreprises privées et 64 000 expatriés français sur place. Outre les hautes technologies, la distribution ou le design, l'hôtellerie-restauration fait véritablement partie des secteurs porteurs d'emploi.



La Chine est un pays porteur, bourrée d'opportunités pour qui est prêt à partir vivre sur place.
© iStock
La Chine est un pays porteur, bourrée d'opportunités pour qui est prêt à partir vivre sur place.

Conditions d'accès au travail

Deux types de visas sont obligatoires pour travailler en Chine : le visa d'affaire F (séjour inférieur à 6 mois) et le visa de travail Z (supérieur à 6 mois). Les demandes doivent être déposées auprès de l’ambassade de Chine en France. Pour obtenir un permis de travail, il vous faudra disposer d’un bac + 3 minimum et d’au moins 2 ans d'expérience professionnelle. Une fois sur place, il faut impérativement se faire enregistrer auprès des autorités locales. 

Temps de travail et congés

La durée légale du travail est de 40 heures/semaine, mais les heures supplémentaires sont de rigueur et donnent rarement droit à des bonus. La pratique du Jia Ban (traduction : ajouter du travail) est en effet très répandue : le patron vient vous voir juste avant la fin de votre journée pour vous dire de rester plus longtemps.

Côté congés, comptez trois semaines par an (parfois, une, voire deux de plus, selon les années d'expérience et les entreprises). Il y a également 11 jours fériés dans l'année.

Trouver un emploi

La Chine étant un pays très digitalisé, internet sera votre porte d’entrée pour rechercher un emploi. Très nombreux, les sites des expatriés représentent une formidable mine d’informations. Adressez-vous également à la Chambre de commerce française en Chine (www.ccifc.org) et à la Chambre de commerce Européenne (www.euccc.com.cn/en/job-vacancies). Enfin, sachez qu’il est possible de faire sa demande de visa en ligne sur : www.action-visas.com

Cinq conseils avant de partir

- Parler le chinois, même un peu, facilite grandement les relations en Chine. C’est une façon de vous intégrer plus rapidement et de gagner le respect de vos collègues.

- Traduisez votre CV en anglais (une version française sera néanmoins utile pour les établissements francophones).

- Avant le départ, bien se renseigner sur la culture locale, parfois différentes d’une ville à une autre.

- S'entourer d'un groupe d'expatriés pour partager, échanger, se sentir accompagné.

- Une fois sur place, n’oubliez jamais que le monde professionnel chinois est très hiérarchisé. Prenez soin de toujours respecter vos supérieurs, de ne pas humilier l’autre en public et de ne pas remettre en question ouvertement les décisions de vos chefs (aussi saugrenues soient-elles).

 

#Emploi #Expatriation #Chine


Mylène Sacksick
Journal & Magazine
Services