×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Comment réussir sa période d'essai

Emploi - vendredi 3 décembre 2021 14:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Le contrat est signé, mais le plus dur reste à faire : convaincre ! Voici quelques pistes pour sortir de cette période sans encombre.



Apportez votre plus-value, votre regard neuf, afin d'améliorer certains procédés et méthodes, mais sans tout révolutionner !
© Thinkstock
Apportez votre plus-value, votre regard neuf, afin d'améliorer certains procédés et méthodes, mais sans tout révolutionner !

120 jours* : c'est généralement le délai dont on dispose pour sortir de la période d'essai, une fois le contrat signé. Objectif : prouver au recruteur que l'on est le meilleur choix. Car dans l'hypothèse où vous échoueriez, vous seriez remercié sans indemnités de départ, ni allocations chômage. L'enjeu est donc de taille.

Premier conseil : allez à la pêche aux infos ! S'il y a bien une période au cours de laquelle on vous pardonnera de faire des erreurs et de poser des questions candides, c'est maintenant. Vous êtes le petit nouveau, vos collègues sont censés vous aider à mieux vous intégrer. N'hésitez donc pas à les solliciter pour connaître l'entreprise, ses produits et ses codes. Vous pouvez par exemple faire la tournée des différents services pour vous présenter et lier connaissance, aller déjeuner avec vos collègues ou encore caler un rendez-vous de travail avec votre prédécesseur.

Deuxième conseil : ne partez pas à 1 000 à l'heure ! Si vous n'avez pas de tuteur pour vous épauler, prenez le temps de trouver votre place au sein de l'entreprise et surtout de saisir les enjeux de votre nouveau poste. Précisions de Régine Ritzenthaler de l'agence Stylma, spécialisée dans le recrutement en intérim pour l'hôtellerie et la restauration : "La période d'essai, c'est le moment où l'on doit donner le meilleur de soi-même. L'erreur de casting est rare, mais quand elle se produit, c'est moins en termes de compétences que d'adaptabilité de l'employé qui n'a pas su bien comprendre les enjeux du poste ou se faire accepter par l'équipe."

Troisième conseil : optez pour du changement, mais… pas trop non plus ! Si l'entreprise espère des bénéfices liés à votre arrivée (autrement, vous ne seriez pas là), ne bouleversez pas non plus trop vite l'équilibre en place. En clair, vous devez apporter votre plus-value, votre regard neuf, afin d'améliorer certains procédés et méthodes, mais sans tout révolutionner ! Votre ligne directrice : restez humble, tout en prenant de la hauteur.

Enfin, en cas de prolongement de votre période d'essai, pas de panique : certains employeurs préfèrent en effet systématiquement passer par un renouvellement. Rien ne vous empêche néanmoins de demander des explications à votre supérieur pour vous assurer des raisons de cette procédure. Et tâchez de rester philosophe : c'est ainsi l'occasion de vérifier que vous êtes vous-même totalement séduit par ce poste.

* Voire le double, si le contrat prévoit un éventuel renouvellement.

#PeriodeDEssai


Mylène Sacksick
Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Idées simples pour doper les recettes de votre restaurant
par Bernard Boutboul
Services