×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

L'entretien d'embauche en trois actes

Emploi - vendredi 20 octobre 2017 11:47
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

75 - Paris Avant le rendez-vous, le jour J et après l'épreuve de l'entretien : tous les conseils pour convaincre le recruteur.




Aurélia Pernot, chargée emploi et formation chez Dupont Restauration
Aurélia Pernot, chargée emploi et formation chez Dupont Restauration

Étape 1 : Se préparer en amont du grand oral

C'est bateau mais on ne le dira jamais assez : un entretien d'embauche, ça se tarvaille ! "On ne vient jamais les mains dans les poches, prévient d'emblée Aurélia Pernot, chargée emploi et formation chez Dupont Restauration. Un bon entretien d'embauche, c'est 80/20, c'est-à-dire 80 % de temps de parole pour le candidat et 20 % pour le recruteur. Cela signifie que vous aurez du temps pour exposer vos expériences et motivations."  

Une bonne nouvelle, pour peu qu'on s'y soit préparé. Pour ce faire, trois règles d'or : d'abord, s'exercer à présenter son parcours et peaufiner son argumentaire. Ensuite, bien se renseigner sur l'entreprise. Enfin, préparer quelques questions que vous poserez au recruteur à la fin du rendez-vous. L'enjeu essentiel sera de se montrer dynamique, curieux et motivé.


Étape 2 : Le Jour J, gérer son stress

Vous avez beau vous sentir prêt, le jour J, rien ne va plus : vos mains sont moites, votre respiration est coupée et vos doigts tremblent à vue d'oeil. Pas de panique : on prend un bon petit déjeuner, on fait quelques exercices basiques de respiration et surtout on part en avance, pour ne pas avoir le stress supplémentaire d'arriver en retard. 
 
Une fois entré dans le bureau, restez concentré. "S'il est important de bien se présenter et de mettre l'accent sur vos capacités à relever les défis du poste visé, il faut également être prêt à rebondir aux propos du recruteur, rappelle Aurélia Pernot. L'entretien reste avant tout une discussion et la rencontre doit être interactiv." Rémunération, horaires, perspective d'évolution… on ne repart jamais d'un entretien avec des questions en suspend.


Étape 3 : On relance (en douceur) !

A priori, si vous avez bien fait votre job de candidat, vous connaissez les prochaines étapes du processus de recrutement. Généralement, les recruteurs conseillent de rédiger un e-mail juste après le rendez-vous, ou dans les 48 heures suivant l'entretien. Vous reformulerez ici succinctement votre intérêt pour le poste. 
 
"L'objectif, c'est soit de décrocher un second rendez-vous, soit d'obtenir rapidement une réponse définitive", conclut Aurélia Pernot. Si le silence s'installe, ce n'est généralement pas très bon signe. Dans ce cas, il vous reste la possibilité de mettre la pression au recruteur, en invoquant des possibilités d'embauche dans une autre entreprise. Quoi qu'il en soit, il est vivement conseillé de poursuivre ses recherches, tant que l'on a pas décroché le job de ses rêves. 
 

Mylène Sacksick
Journal & Magazine
N° 3782 -
30 septembre 2022
N° 3781 -
16 septembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services