×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

La reprise du tourisme s'est accélérée au 2e semestre 2021 à Paris et en Île-de-France

Conjoncture - mercredi 2 mars 2022 15:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

La progression de la fréquentation est essentiellement due au retour des clientèles françaises et européennes, ainsi qu' à celui de quelques marchés plus lointains, notamment des Américains.



Les chiffres sont encourageants pour le tourisme francilien au 2e semestre 2021.
© GettyImages
Les chiffres sont encourageants pour le tourisme francilien au 2e semestre 2021.

Une “montée en puissance de la fréquentation touristique à partir du mois de juillet” : le comité régional du tourisme Paris Région a publié, le 1er mars, le bilan du deuxième semestre qui fait état d’une reprise de l’activité grâce au “retour progressif des clientèles françaises, européennes et américaines”. Cette dernière affiche une fréquentation en hausse de + 237 % par rapport à 2020. L'activité s’est principalement concentrée sur la période allant de juin à décembre, qui représente 80 % du total de l’année. La destination Paris Région a accueilli 22,6 millions de visiteurs français et internationaux en 2021. Cela représente 5,2 millions de plus par rapport à l’année 2020 (+ 30 %) mais seulement 45 % de la fréquentation de 2019 (50,6 millions de visiteurs).

Toutefois, le contexte sanitaire ayant empêché la tenue de grands évènements d’affaires ainsi que le retour de la plupart des clientèles lointaines, notamment en provenance d’Asie, un déficit d’activité important a été enregistré par rapport à 2019. Après huit mois d’inactivité, le secteur Mice a amorcé une reprise avec 103 salons organisés au cours du 4e trimestre 2021. Cependant, sur l’année, un total de 202 salons en présentiel ont été annulés, 4,2 millions de visiteurs qui ne sont pas venus et 2,2 milliards de retombées économiques ont été perdues pour la destination.

 

Une fréquentation internationale en hausse

Malgré une hausse de 32% par rapport à 2020 et 6,7 millions de séjours réalisés en 2021, la fréquentation internationale connaît un déficit de 15,5 millions de séjours par rapport à 2019 (- 70 %), et cette clientèle ne représente que 30 % de la fréquentation totale en 2021 (44 % en 2019). La clientèle française a effectué 15,9 millions de séjours et progresse de 29 % (+ 3,6 millions de séjours) par rapport à 2020. Toutefois, comparativement à 2019, la fréquentation française connaît un déficit de 12,5 millions de séjours (- 44 %).

Bonne nouvelle pour l’hôtellerie francilienne, note toutefois le comité régional de tourisme : la fréquentation hôtelière a été en hausse de 38 % par rapport à 2020 (mais en baisse de 56 % par rapport à 2019) avec plus de 31 millions de nuitées : “L’activité a constamment progressé au cours de l’année, notamment à partir de juin, pour atteindre 66 % de taux d’occupation en octobre. Le retour des clientèles internationales et des clientèles d’affaires au cours du 4e trimestre ont permis de redynamiser le secteur.”

Toutefois, malgré une situation sanitaire encourageante ces dernières semaines et des réservations qui repartaient à la hausse pour 2022, le conflit en Ukraine fait naître de nouvelles incertitudes sur les prochains mois.

 

#ParisRegion #tourisme

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Communication digitale : web, mobile et réseaux
par Vanessa Guerrier-Buisine
Services