×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Reprise des ventes de boissons en CHR en 2017

Conjoncture - mardi 20 mars 2018 16:53
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


© Thinkstock


« Après une année 2016 en demi-teinte, le marché des boissons (hors vins) distribuées en C.H.R progresse aussi bien en volume (+1.1%) qu'en chiffre d'affaires (+1.9%) en 2017 » indique l'institut Nielsen, dans son étude sur les tendances des ventes dans le réseau hors domicile 2017. « Avec une croissance en 2017 de +6.9% (source INSEE) du nombre de nuitées, le tourisme a repris dans l'hexagone : c'est en effet la plus forte progression depuis 2011. Cette fréquentation accrue par rapport à 2016, tant de touristes nationaux qu'étrangers, a favorisé la consommation de boissons en C.H.R. De plus, les températures chaudes, voire caniculaires en juin, ont également été favorables au marché. » Les eaux ont ainsi fait un bond de + 2,5 %. Les bières ont aussi été boostées avec une progression de + 1,6%, mais la météo n'est pas l'unique facteur. A l'intérieur des bières, le segment des spécialités est en forte croissance : + 9,3%.  « En effet, l'offre de bières est en plein développement autour de promesses régionales et même locales. A contrario, les autres types de bières moins valorisés, sont en baisse à nouveau en 2017. » Les spiritueux (+1,1%) sont tirés par les « rhums et les gins poursuivent leur ascension fulgurante tant en volume (+10.9% et +17.6% respectivement ) qu'en chiffre d'affaires (+11.8% et +18.7%). Les whiskies sont en difficulté (-4.0%), et le recul des blends (-6.4%) face à l'avancée des malts (+2.8%) confirme la tendance globale des consommateurs à rechercher plus de qualité dans leur consommation. » Si les anisés et les vodkas sont en négatifs (respectivement – 5,5% et -1,1%), les amers retrouvent grâce aux yeux des consommateurs (+15,1%) sans doute grâce au développement des cocktails.

Trop de sucre ne fait plus recette

« Les boissons rafraîchissantes sans alcool n'ont pas bénéficié de ce contexte de reprise et affichent un recul des volumes distribués (-1.0%), constate cependant l'institut Nielsen. Cette tendance s'explique par la baisse des ventes des boissons à saveur sucrée prononcée (colas, limonades, jus de fruits) qui constituent pour autant une part importante des ventes de la catégorie. A l'inverse, les sirops et concentrés (+9.2%), les boissons au thé (+5.2%) et les tonics (+1.0%) qui sont des options plus désaltérantes ou entrant dans la composition des cocktails, marquent quant à elles de belles progressions. Les limes et les boissons énergétiques parviennent également à l'équilibre avec des gains volumes respectivement de +1.2% et +0.8%. »

#VentesDeBoissons #Biere #Spiritueux #EauxMinerales


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fruits et légumes : dictionnaire
par Frédéric Jaunault
Services