×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Malgré le Brexit, les hôteliers azuréens restent sereins

Conjoncture - jeudi 7 juillet 2016 10:01
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

06 - Alpes-Maritimes Le Royaume-Uni est le premier pourvoyeur de touristes internationaux en région Paca. La sortie des Britanniques de L'Union européenne, entérinée par référendum, ne devrait pas immédiatement se faire sentir pour les professionnels du Sud.



Alors que les Anglais représentent la première clientèle internationale en Paca avec 830 000 séjours par an, les professionnels de la région gardent leur calme suite au référendum entérinant la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Ici, la saison a déjà débuté et les Britanniques sont bien présents.

Mark Silver, propriétaire anglais du Mas Candille à Mougins, tempère l'impact du Brexit sur l'activité hôtelière. "Les Anglais viennent principalement pendant la saison. Les effets du Brexit ne seront pas immédiats, car les réservations sont faites à l'avance. Nous aurons assez de temps cet hiver pour élaborer une nouvelle stratégie." La bonne surprise risque de venir des États-Unis, qui bénéficient du Brexit. "Le taux de change du dollar face à l'euro, favorable aux Américains, peut les attirer en Europe."

Une implantation historique qui rassure


Pour Alessandro Cresta, directeur général du Grand Hyatt Martinez, la clientèle anglaise fait partie de l'histoire touristique de la Côte d'Azur : "Nombreux sont ceux qui possèdent des résidences secondaires et nous avons une grosse clientèle régulière, principalement l'été, mais également en moyenne saison", rappelle-t-il. Pour l'hôtelier, les établissements 5 étoiles seront moins impactés par une variation des taux de change, en revanche les 1 à 3 étoiles pourraient être touchés car leur clientèle est plus sensible aux variations tarifaires. À l'Auberge des gorges du loup de Tourrettes-sur-Loup, 30 % des clients sont anglais, mais François Blavette, copropriétaire de l'établissement, préfère rester attentif à l'évolution du taux de change sur le moyen terme avant d'élaborer une stratégie.

Et Mark Silver de conclure sur une autre actualité : "En ce moment, nos clients anglais parlent plus de la défaite de leur équipe à l'Euro 2016 que de leur sortie de l'Europe."

Vanessa Guerrier-Buisine
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les ruptures du contrat de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services