×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Baromètre Deloitte : Paris surnage, la province subit

Conjoncture - jeudi 2 août 2012 09:59
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Le premier semestre 2012 n'a pas été aisé pour l'hôtellerie française. Les taux d'occupation sont en retrait et le mois de juin, traditionnellement porteur pour l'hôtellerie, n'y aura rien changé. Malgré tout, Paris s'en sort bien.



L'hôtellerie en province affiche un recul marqué de l'occupation que ne parvient pas à compenser le prix moyen. Paris fait exception et continue sur sa dynamique, même si on peut noter une légère dégradation du chiffre d'affaires mensuel de l'hôtellerie haut de gamme.

Depuis le début de l'année, Paris affiche des chiffres d'affaires globalement en progression. Cette croissance est portée tantôt par des gains d'occupation, tantôt par une augmentation des prix moyens. Cette situation n'exclut des défaillances ponctuelles, comme ce mois-ci les hôtels de charme et de grand luxe. Paris s'appuie sur plusieurs facteurs pour assoir cette dynamique : la diversité de sa clientèle (d'affaires, de loisirs, individuelle, de groupes), son statut de destination internationale incontournable, l'économie internationale - qui continue de générer une demande pour l'hôtellerie parisienne - et la capacité qu'ont certaines catégories à pouvoir piocher dans les réserves potentielles de clientèles que constitue la première couronne parisienne.

À l'inverse, l'hôtellerie de province enregistre un recul régulier de la fréquentation que parvient très difficilement à compenser le maintien ou la progression des prix moyens. Le mix clientèle est souvent moins diversifié qu'à Paris, même si, en la matière, les territoires ne sont pas égaux et font des efforts pour compenser et mettre en avant leurs atouts touristiques. L'économie est moins internationalisée ou alors essentiellement sur le marché européen, qui n'est pas au mieux en ce moment. Enfin, la conjoncture économique difficile limite les perspectives d'une reprise vigoureuse.

Au final, l'hôtellerie française, comme de nombreux prestataires de services, subit la crise. Paris surnage dans cette situation grâce à son statut privilégié sur le marché international.
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Reprendre un hôtel : évitez les embûches
par Stéphane Corre
Services