×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Café - Bar - Discothèque

L'esprit bar de quartier retrouve tout son sens au Café Colette

Café - Bar - Discothèque - lundi 26 octobre 2015 15:50
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Alexandre Dos Sandos, mise, en plein Paris, sur l'esprit bar de quartier. Ce jeune trentenaire, qui travaille depuis dix ans dans la restauration, vient d'ouvrir le Café Colette – le nom est un clin d'oeil à la propriétaire des murs – rue Daguerre, dans le 14ème arrondissement, entre Denfert-Rochereau, Alesia et Montparnasse. A proximité ? Un marché quotidien, les métiers de bouche, des restaurants… De l'ancien établissement, il n'a gardé que le bar : six mètres de convivialité, tout en bois. La salle a été rafraichie et la cuisine équipée, version 'efficace' : four mixte, lampes chauffantes, salamandre… L'établissement fonctionne de 7 heures à 22 heures, proposant aussi une formule brunch le samedi et le dimanche. « Mon objectif est simple, que les personnes se sentent à l'aise, qu'elles aient envie de rester pour boire un café, manger à toute heure, lire un journal, se poser ».  Les plats du jour (viande ou poisson) sont à 10 euros. Tout est frais. A l'heure du déjeuner, l'espresso servi avec le repas descend à 1 euro.  « Ce qu'on souhaite ici, c'est faire plaisir ». La notion est importante et il l'a notamment apprise aux côtés de son cousin, Sergio Dias Lino, patron et chef de l'Envie du Jour, installé dans le quartier des Batignolles.  « Faire plaisir, c'est la base de notre métier et ça doit aussi être notre fil conducteur ». Une simplicité de bon aloi préside. Vaisselle ancienne, verres vintage, pas de nappe et pas de sensation de déranger si vous vous asseyez à 12 heures pour commander juste un petit crème. Pour Alexandre Dos Santos, l'accueil est essentiel. « Nous avons 80 places et quand les gens arrivent, les laisser choisir leur table est aussi un atout. » Les petites tables permettent de moduler les lieux. Rien n'est dans la contrainte, tout est dans une sorte de fluidité naturelle. Inauguré cet été, le Café Colette a d'ores et déjà trouvé son rythme de croisière à midi en s'appuyant sur une carte à l'ardoise, dans laquelle on retrouve désormais plusieurs burgers et tartares.  « Nous devons maintenant construire la prestation du soir » confie Alexandre Dos Santos. Les cocktails sont entre 8 et 10 euros. Des prix également raisonnables, pour des boissons à découvrir, comme le Mescal Mule (mescal, concombre, citron vert, sirop de cannes…) ou à redécouvrir, comme le Négroni.  Les soirées autour des grands événements sportifs ont commencé avec la Coupe du monde de rugby et vont se poursuivre au fil du calendrier. Une constante toutefois : on peut venir seul, pour être tranquille. Et on peut venir à plusieurs pour passer un moment détendu et relaxe. Le propre du bistrot en fait.

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services