×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Café - Bar - Discothèque

Des animations pour faire vivre les bistrots

Café - Bar - Discothèque - mardi 5 mai 2015 15:10
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Sornac (23) Des professionnels installés dans la campagne creusoise multiplient les activités de leur établissement pour maintenir leur chiffre d'affaires.




La vie est dure pour les bistrots de campagne. À l'Auberge de la Fontaine à Sornac (23), les clients désertent le zinc, peu à peu. "Aujourd'hui, le plus jeune a cinquante ans", raconte Hervé Dallet, le chef, ancien agriculteur. Sa femme, Nathalie Dallet, avait suivi une formation hôtellerie-restauration et voulait continuer dans cette voie. Tous deux originaires de la région, ils ont repris le bistrot de Sornac. "À cette époque, on ne faisait que bar pur. En 2004, nous vendions 300 bouteilles d'apéritif anisé et 600 d'apéritif à la gentiane sur l'année. Dix ans plus tard, c'est 24 et 30." Ils décident donc se diversifier et renforcent la restauration "ouvrière, car il n'y a quasiment pas de touristes."

Le travail se fait à deux, dans une cuisine bien équipée. Le restaurant est ouvert en continu, du lundi au vendredi. Cette partie de l'activité couvre les frais fixes. Et c'est le travail de traiteur, les week-ends, qui permet de "sortir un salaire. On peut travailler d'autres produits, garder une marge et limiter le gaspillage".

 

Se faire connaître

Mais cela ne suffit toujours pas, donc le couple se tourne vers les animations proposées par une association locale, Les Bistrots d'Hiver : apéro discussion; repas terroir et concert. Le but visé par les restaurateurs : augmenter la notoriété et le bouche à oreille et animer l'établissement. En contrepartie, le couple doit reverser une partie de sa recette.

Pour Annie Plazanet, le Petit Breuil à la Courtine (23), adhérente de l'association, "C'est une bonne affaire", surtout en période hivernale. "Mais un menu avec des produits locaux, à un prix attractif, plus une participation pour le spectacle, tout cela réduit notre marge de manoeuvre. Heureusement, tout le monde joue le jeu. La communication est bien gérée par les Bistrots d'Hiver." Son restaurant accueille 200 personnes dans une ancienne grange rénovée pour les fêtes de famille. "Nous participons depuis le début et ça a toujours bien marché."

Sylvain Lanusse, La Bonne Auberge à Nouzerines (23), nouveau venu dans le réseau, ne regrette rien. "Cela apporte une nouvelle clientèle entre ceux qui suivent les Bistrots, ceux qui suivent le chanteur et ceux qui cherchent une animation. On ne fait pas cela pour la recette mais pour la notoriété, se faire connaître et animer le village."

Pierre Boyer