Un plan saisonnier pour pallier la pénurie de personnel dans le tourisme

Face aux problèmes de recrutement des saisonniers, le ministre du travail Olivier Dussopt, la ministre du tourisme Olivia Grégoire ont présenté le 31 mai, un plan saisonnier orienté autour de trois axes : l'orientation et l'accompagnement, la formation et le logement

Publié le 02 juin 2023 à 15:49

Le secteur du tourisme emplois environ 300 000 saisonniers chaque année. Mais il doit faire face à des fortes difficultés de recrutement qui se sont accrues sous l’effet de la crise sanitaire puis de la reprise. Quant à l’hôtellerie restauration, ces difficultés sont particulièrement exacerbées. Sur la saison estivale 2022 et hivernale 2022-2023, ce ne sont pas moins de 65 000 postes qui n’ont pu être pourvus faute de candidats.

Face à cette réalité, les ministres du travail, Olivier Dusopt, du tourisme, Olivia Grégoire et du logement Olivier Klein ont proposé ce plan saisonnier comportant un certain nombre de mesures qui vont s’appliquer pendant trois ans et ont vocation à être enrichies. Plan qui a été co-construit avec les acteurs du tourisme et principalement les organisations professionnelles du secteur le GHR et l’Umih ainsi que la confédération des acteurs du tourisme.

 

Mieux accueillir, orienter et accompagner les saisonniers

Il est constaté une méconnaissance des jeunes sur les formations et les métiers du tourisme. Public qu’il faut conquérir grâce à des campagnes de communication sur les métiers du tourisme en 2022 et 2023. La semaine des métiers du tourisme qui a eu lieu pour la première fois en avril 2023 est appelée à être pérennisée et à doubler le nombre d’événements labellisés « semaine métiers du tourisme » pour passer à 2500 en 2025.

Il est prévu, le déploiement des guichets saisonniers, soit physiques ou dématérialisés sur l’ensemble du territoire. Ces guichets ont pour fonction d’informer les saisonniers sur leurs droits sociaux, les possibilités de logement et leurs droits à la formation. A l’été 2022, il existait 57 guichets saisonniers dans 6 régions. L’objectif est de parvenir à une centaine de guichet en 2025.

Partant du constat que les saisonniers ne sont pas suffisamment accompagnés à la sortie de leur emploi, le plan prévoit le lancement par pôle emploi et des missions locales des réunions physiques ou des webinaires, pour accompagner les saisonniers dans la recherche de solutions d’emploi et de formations pendant l’intersaison. Ces réunions d’informations seront mises en place dans les 15 territoires touristiques les plus touchées par les tensions de recrutement de saisonniers, à la fin de saison estivale 2023.

En outre, pôle emploi organisera avec les représentants des organisations patronales du secteur des CHR, des réunions afin d’informer les employeurs des solutions mises en place pour fidéliser leurs saisonniers (promesse d’embauche pour la saison suivante, accès facilité à un logement, …).

Recruter et former plus efficacement

L’idée du plan est de faciliter et d’ouvrir les viviers de recrutement à des gens qui n’ont pas forcément les compétences requises ou prérequises. Pour couvrir les besoins de la branche et accélérer l’acquisition des compétences indispensables aux métiers du tourisme, il est envisagé de de mobiliser plusieurs leviers. Vont être déployées des Préparations Opérationnelles à l’Emploi Collectives (POEC) plus courtes sur des blocs de compétences (entre 35 à 70 h contre une centaine d’heure habituellement). Mobilisation par les régions de formations courtes d’adaptation au poste, sur le modèle des POEC. Mobilisation de formations individuelles avec des possibilités de sessions collectives en réponse à des besoins de plusieurs entreprises qui auraient déposé une demande individuelle auprès de Pôle Emploi. L’objectif est de recruter 10 000 demandeurs d’emploi dans les métiers du tourisme en les formant sous des formats courts sur les trois années 2023-2025.

 

Encourager l’offre de logement pour les saisonniers

Un des freins au recrutement des saisonniers est le logement. Il est difficile pour les saisonniers de se loger, soit car il manque des logements soit car les loyers sont trop chers par rapport à leur revenu. Plusieurs mesures vont être mises en place. Dés le mois de juin 2023, une plateforme numérique « mes aides » va être mise en place. Elle va rassembler l’ensemble des offres de logement pour les saisonniers dans les parcs publics, associatifs ou sociaux, pour permettre aux saisonniers de trouver plus facilement des logements à prix raisonnables.

L’état va mobiliser les parcs sociaux et publics. Dés l’été 2023, 1300 chambres universitaires des Crous et des bailleurs sociaux dans les grandes villes universitaires à proximité des pôles touristiques les plus importants seront ouverts aux saisonniers. Ces ouvertures seront renforcées durant les saisons suivantes pour accentuer l’offre disponible en matière de logement et permettre à chaque saisonnier de pouvoir disposer d’un logement accessible en termes de prix.  L’objectif est d’atteindre 6 000 logements en 2025.

L’Etat encourage les propriétaires privés à mettre en location leur logement au profit des saisonniers grâce à un dispositif fiscal. Les personnes qui louent ou sous-louent en meublé une ou plusieurs pièces de leur habitation principale sont exonérées de l'impôt sur le revenu pour les produits de cette location, sous réserve que les pièces louées constituent la résidence principale ou temporaire d’un travailleur saisonnier, dès lors que le prix de location demeure fixé dans des limites raisonnables. Cette exonération est maintenue jusqu’en 2024 pour l’instant.

L’Etat souhaite aussi encourager les agréments de résidences et de logements relevant de la loi Elan qui permet de réserver prioritairement des logements sociaux à des jeunes salariés de moins de 30 ans pour des durées de moins d’un an. Depuis la création de ce dispositif, 2 089 logements de ce type ont été agréés, dont 678 en Occitanie et 382 en Nouvelle-Aquitaine. L’objectif d’ici 2025 est de créer 1000 nouveaux logements agréés à destination des saisonniers.

Il est aussi prévu de poursuivre les différentes expérimentations et créations de nouvelles solutions avec les régions et de créer une boîte à outils pour les dupliquer d’une région à une autre. La région Nouvelle-Aquitaine a mis en place des logements modulaires déplaçables. La région Bretagne met à disposition des communes, les internats de ses lycées inoccupés en juillet août. La Baule a transformé les campings municipaux en logement saisonniers.

Travail saisonnier


Photo

Publié par Pascale CARBILLET



Commentaires

Signaler un contenu illicite

Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles