Michelin 2012 : Pari tenu

Tarare (69) Éric Lambolez - Restaurant Jean Brouilly - Tarare (69) Le chef a relevé le défi de reconquérir l'étoile de son prédécesseur, dans cette belle demeure bourgeoise.

Publié le 25 avril 2012 à 17:54

 
Jamais Éric Lambolez n'aurait imaginé un jour racheter l'affaire d'un étoilé Michelin, qui plus est installée dans une belle demeure bourgeoise du début du XXe siècle. "J'ai fait tout ce que je m'étais promis de ne jamais faire ! Je trouvais le challenge trop grand, trop risqué. Et pourtant, je me suis lancé", avoue Éric Lambolez. Aujourd'hui, le chef, nouvellement étoilé, ne regrette pas son choix, même s'il reste toujours prudent sur l'avenir.

Il est vrai qu'il a toujours avancé dans sa carrière avec mesure. Ce Vosgien d'origine, petit dernier d'une fratrie de dix enfants, s'est tourné vers la cuisine par hasard. Diplôme en poche, il va suivre une trajectoire différente de ses camarades, puisqu'il va vingt ans durant enchaîner les saisons aux quatre coins de la France. "C'est la meilleure école, la plus formatrice qui soit", affirme le chef. En 1986, il décide de se poser et part travailler quelques années aux Armes de Champagne à l'Epine (51), puis au Château de Marçay à Chinon (37). Mais c'est finalement au Château de la Tour de Salvagny (69) près de Lyon qu'il s'installera pendant seize  ans, en tant que chef de cuisine.

 

Une cuisine classique

Il faudra un changement de direction au Château en 2006 pour le pousser à prendre son propre envol. "Quant on a décidé avec ma femme de racheter le restaurant de Jean Brouilly, on savait que cela ne serait pas facile. On a donc décidé d'y aller doucement en proposant une cuisine dans le même esprit, c'est-à-dire classique mais en ajoutant notre touche personnelle", explique le chef. Depuis, la recette a fonctionné puisque la clientèle, essentiellement régionale, apprécie cette cuisine traditionnelle et authentique.

"Ma cuisine n'est pas dans l'air du temps, car je n'aime ni les mélanges audacieux, ni les mises en place créatives. En revanche, j'aime surprendre en cuisinant par exemple toutes les pièces d'une viande de différentes façons", explique le chef. Si l'étoile devrait lui amener une nouvelle clientèle, Eric Lambolez espère aussi beaucoup de la nouvelle autoroute qui, l'an prochain, permettra de relier Tarare à Lyon en 25 minutes seulement.


Publié par Stéphanie Pioud



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Cuisinier H/F

33 - LACANAU

La brasserie canaulaise à Lacanau Océan située sur le bord de mer, recrute Cuisiner H/F avec expérience de gros volume. CDD Saisonnier du 28 Mars au 5 Novembre Salaire net 2000 € pour 43h/semaine. Heures supplémentaires rémunérées. Brigade de 6 personnes dans une cuisine fonctionnelle et bi

Posté le 25 février 2024

Serveur H/F

33 - LACANAU

Recrute 2 serveurs H/F pour brasserie à gros débit sur le bord de mer de Lacanau-Océan. Travail sur PAD, équipe de 6 personnes, carré de 30 places, ambiance familiale. Poste logé en STUDIO INDIVIDUEL équipé avec kitchenette, lave linge, wifi, télévision, climatisation. Participation en avantage en

Posté le 25 février 2024

Serveur H/F

33 - LACANAU

Recrute 2 serveurs H/F pour brasserie à gros débit sur le bord de mer de Lacanau-Océan. Travail sur PAD, équipe de 6 personnes, carré de 30 places, ambiance familiale. Poste logé en STUDIO INDIVIDUEL équipé avec kitchenette, lave linge, wifi, télévision, climatisation. Participation en avantage en

Posté le 25 février 2024