Licenciement économique : que faire ensuite ?

Vous venez de licencier un salarié pour motif économique. Vous devez en informer la Direccte et respecter ensuite une priorité de réembauche.

Publié le 26 mars 2018 à 18:36


► Informer la Direccte 

Vous devez informer par écrit la Direccte du licenciement prononcé. 

         • Le contenu de la lettre

Dans cette lettre, vous devez préciser le nom et l'adresse de l'entreprise et le nombre de salariés employés, les nom et prénom, nationalité, sexe, adresse emploi et qualification du salarié licencié et la date de la notification du licenciement.

         • Le délai

Pour cela vous disposez d'un délai de 8 jours à partir de l'envoi de la lettre de licenciement. Toutefois, pour éviter d'oublier cette formalité, il est conseillé de faire partir la lettre pour la direction départementale du travail en même temps que la lettre de licenciement.

En cas de licenciement collectif, elle joint le P-V de la réunion avec les représentants élus du personnel, si ce document n'a pas déjà été communiqué.

Textes de référence : Art. L 1233-19, L 1233-20 et D 1233-3 du code du travail.



► Répondre aux demandes sur l'ordre des licenciements

Un salarié licencié pour motif économique dispose d'un délai de 10 jours après son départ de l'entreprise pour demander les critères que vous avez retenus.

L'employeur a 10 jours pour répondre dans les mêmes formes.

Textes de référence : Art. L 1233-17 et R 1233-1.

 

► Respecter la priorité de réembauche

Dans l'année qui suit le licenciement, le salarié peut demander à être réembaucher en priorité si un poste devient disponible. Cette possibilité lui a d'ailleurs été mentionnée dans la lettre lui notifiant son licenciement. 

Donc, quand un salarié fait valoir sa priorité de réembauche, l'employeur doit lui répondre et proposer tout poste vacant, compatible avec sa qualification. 

Il lui faut tenir compte de toute nouvelle qualification du salarié que celui-ci aura portée à sa connaissance (cass. soc. 20 novembre 2002, n° 00-41460 D). 

Il informe aussi les représentants du personnel de la liste des postes disponibles et affiche cette liste (c. trav. art. L. 1233-45).

NB. : Pour les  licenciements prononcés à compter du 24 septembre 2017, l'indemnité due en cas de violation de la priorité de réembauche attachée aux licenciements pour motif économique est abaissé à 1 mois de salaire minimum (contre 2 mois auparavant - art. L 1235-13 modifié par ordonnance 2017-1387 du 22 septembre 2017, art. 40-I)
 
Exemple de lettre du salarié demandant à bénéficier de la priorité de réembauche

#LicenciementÉconomique# licenciement


Photo

Publié par Tiphaine BEAUSSERON



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de cuisine H/F

75 - PARIS 08

Recherche chef de cuisine traditionnelle française service du midi uniquement !!! Repos samedi dimanche. -gestion des stocks -création des menus -mise en place de la cuisine -connaissance des normes HACCP Appelez au 0619455499

Posté le 20 février 2024

Chef de partie H/F

33 - LEGE CAP FERRET

Recrute chef de partie 35h a 42 h a partir d'avril . Possibilité logement, Bon esprit d'entraide et respect des autres , souhaitant partager son intérêt pour la cuisine classique de saison . Maison familiale ,ancien étoilé. Salaire a définir .envoyer cv contact@leportdattache.eu / CAP FERRET 33950

Posté le 20 février 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

44 - NANTES

LE RESTAURANT GIORGIO 6 rue ALBERT LONDRES 44300 NANTES. Nous recherchons un CHEF DE PARTIE TOURNANT H/F pour compléter notre équipe de 7 personnes en cuisine. Très Belle cuisine réalisée par notre cheffe italienne Maria Pina. Tout en frais et fait maison. Cuisine italienne mais pas seulement. T

Posté le 20 février 2024