Les restaurateurs en colère contre les émetteurs de titres restaurant

La fermeture de la centrale de règlement des titres (CRT) est lourde de conséquences pour les professionnels. Romain Vidal, restaurateur et référent titre restaurant pour le Groupement des hôtelleries et restaurations de France (GHR), se fait l'écho du secteur.

Publié le 17 mars 2023 à 12:35

Depuis la dissolution de la centrale de règlement des titres (CRT), fin février, “la grogne monte parmi les restaurateurs et les commerçants”, avertit Romain Vidal, élu au Groupement des hôtelleries et restaurations de France (GHR). Désormais, les restaurateurs ne peuvent plus déposer les titres papier dans un point de vente du grossiste Métro, ni opter pour le délai de remboursement dit lent (21 jours), qui permettait aux commerçants de profiter d’une commission basse (entre 1,5 et 2 %). “Les professionnels doivent envoyer les titres papier dans une seule enveloppe, à une seule adresse, en Chronopost. Par ailleurs, la tarification est devenue plus complexe : on ne sait pas exactement, quand on envoie les titres, combien on va récupérer. En cause, les frais annexes : le coût de l’enveloppe, le papier de remise pour bénéficier de l’assurance perte et vol, les frais de traitement du titre, les pénalités... Aujourd’hui, les titres papier des émetteurs historiques coûtent entre 4,5 et 6 % - le double par rapport à l’année dernière -, contre 4 à 5 % pour un ticket dématérialisé”, constate-t-il.

Vers la dématérialisation forcée des titres-restaurant ?

Dès lors, les professionnels se retrouvent face à deux solutions.“Soit les restaurateurs refusent les titres papier et perdent des clients, ce qui génère une perte de leur chiffre d’affaires, soit ils acceptent de garder ces clients, acceptent un coût des titres restaurant plus élevé et perdent alors en rentabilité. Dans tous les cas, ils sont perdants, et cela suscite beaucoup de colère. Les restaurateurs prennent déjà sur leurs marges pour absorber l’inflation et résister à la crise. Mais aujourd’hui, l’augmentation des commissions, c’est trop”, tempête le directeur de la brasserie parisienne Le Sully.

Pour Romain Vidal, 2023 sera une “année charnière, qui va peut-être marquer la transition vers la dématérialisation”, non sans heurts : “De plus en plus de restaurateurs vont refuser les titres papier à court terme, car c’est devenu trop cher. Il n’y a eu aucune concertation au préalable, les émetteurs ont donné des informations à la dernière minute. On nous donne le mauvais rôle, et nous allons porter tout le préjudice de cette dématérialisation. La fin de la CRT est un rendez-vous manqué par les émetteurs.”

#titrerestaurant# #CRT# #GHR#


Photo

Publié par Violaine BRISSART



Commentaires
Photo
Thomas MIZRACHI

jeudi 16 mars 2023

Une vrai galère ! Il faudrait qu'au niveau syndical il soit décidé que l'ensemble des restaurateurs refusent les tickets papier. D'ailleurs pourquoi continuer à distribuer des chèques papiers, alors que ce serait tellement plus simple avec que des cartes TR?!
Photo
philippe BIRCKEL

jeudi 16 mars 2023

Tout à fait ! Très bonne proposition. C'est mieux que de geindre.
Photo
Anthony Carré

vendredi 17 mars 2023

il faudrait surtout arrêter tous ces systèmes qui coutent de la marge au restaurateurs et rapporte à on ne sait qui. Que les employeurs donne du salaire équivalent à tous ces chèques déjeuner , chèques vacances ......
Photo
Anthony Carré

vendredi 17 mars 2023

La prochaine fois je me relirai pour éviter les fautes !!

Signaler un contenu illicite

Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Serveur H/F

92 - LA GARENNE COLOMBES

pour notre établissement à la garenne colombes, restaurant traditionnelle, nous recherchons serveuse ou serveur pour le service de 12h uniquement à 35 hebdomadaire sans coupure. merci d'envoyer votre CV ou de prendre contact directement au 0615227010 cordialement.

Posté le 21 février 2024

Chef de rang H/F

75 - PARIS 01

Belle brasserie Paris 01. Recrute SERVEUR/SE contrat 39h par semaine, SALAIRE TRES MOTIVANT. Nous sommes situés dans un secteur très animé et touristique. Deux jours de repos consécutifs. Minimum d'expérience souhaitée. Nous contactez par mail lvbp75001@hotmail.com

Posté le 21 février 2024

Chef de partie H/F

75 - PARIS 11

Pour notre restaurant Eunoé situé dans Paris 11ème, sur le square Gardette, mené par notre chef japonais Ryuji Sato (expériences de poste de chef et sous-chef dans 4 restaurants étoilés). Nous recherchons un(e) chef(fe) de partie, passionné(e) par notre métier et par les produits, qui souhaite mo

Posté le 21 février 2024