Le Bouillon limousin : esprit parisien, produits du terroir

Limoges (87) Quatre mois après son ouverture au coeur de Limoges, le Bouillon limousin semble déjà avoir trouvé sa place, son rythme et sa clientèle. Des débuts prometteurs pour son chef, Jérôme Ivars.

Publié le 03 mars 2022 à 13:05

Il avait bien prévu son coup et mûri son projet. Jérôme Ivars semble avoir su attendre le moment opportun pour ouvrir sa première affaire, le Bouillon limousin, le 16 septembre dernier, dans le quartier de la cathédrale, à Limoges (Haute-Vienne). À 48 ans, le chef n’est pas nouveau dans le métier. Ancien apprenti du Central, institution gastronomique de Tulle (Corrèze), il a réalisé l’essentiel de sa carrière professionnelle au CFA du lycée Jean Monnet de Limoges, où il a officié une quinzaine d’années en qualité de professeur de cuisine.

 

Esprit parisien, terroir Limousin

Jérôme Ivars a voulu jouer la carte du Bouillon parisien. Pour son projet, il a investi une ancienne brasserie au décor Art nouveau. “Au total, j’ai investi 80 000€ pour rafraîchir la cuisine ainsi que le décor et le mobilier de la salle qui peut accueillir 65 couverts”, assure Jérôme Ivars.

En cuisine, il a convoqué les grands classiques comme l’œuf mayonnaise, le poireau vinaigrette ou le pot au feu. “Des plats simples, populaires et bon marché dans la veine de ce que proposaient jadis les bouillons parisiens. Des restaurants nés au début du XXe et dont le Bouillon Chartier est le plus célèbre d’entre eux”, explique-t-il, convaincu de la dimension universelle et intemporelle de la formule. Si l’esprit du concept est résolument parisien, Jérôme Ivars a en revanche souhaité s’inscrire dans une dimension régionale en privilégiant les recettes traditionnelles et les produits du terroir issus des circuits courts et les producteurs locaux.

 

Privilégier le rapport qualité-prix

À une époque où le pouvoir d’achat est au cœur des préoccupations des Français, Jérôme Ivars a misé sur la simplicité et la générosité avec un menu à 19,50 €, même les soirs et le week-end, un menu à 30 € et une carte, assurant un ticket moyen de 27 €. Un choix payant puisqu’il est rare que le Bouillon Limousin n’affiche pas complet.

Si bien que très rapidement, Jérôme Ivars a dû étoffer sa brigade. “On était parti pour travailler à deux, avec Cathy, ma femme, mais rapidement nous avons dû revoir notre copie en recrutant deux personnes en salle ainsi qu’un apprenti et un second de cuisine”, atteste Jérôme Ivars, pleinement satisfait d’un démarrage réussi et prometteur.

 

#bouillonlimousin# #limoges#


Photo

Publié par Fabrice VARIERAS



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

75 - PARIS 08

Recherche Second de Cuisine (Sous-Chef de cuisine) Club de Direction H/F en CDI. Poste en journée / Pas de coupure / Repos le Weekend. BaxterStorey France est un nouvel acteur de la restauration collective premium en fort développement avec pour ADN de ne travailler que des produits frais, de

Posté le 25 mai 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

75 - PARIS 16

Recherche Second de Cuisine (Sous-Chef de cuisine) Club de Direction H/F en CDI. Poste en journée / Pas de coupure / Repos le Weekend. BaxterStorey France est un nouvel acteur de la restauration collective premium en fort développement avec pour ADN de ne travailler que des produits frais, de

Posté le 25 mai 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

75 - PARIS 12

Recherche Second de Cuisine (Sous-Chef de cuisine) Club de Direction H/F en CDI. Poste en journée / Pas de coupure / Repos le Weekend. BaxterStorey France est un nouvel acteur de la restauration collective premium en fort développement avec pour ADN de ne travailler que des produits frais, de

Posté le 25 mai 2024