Emmanuel Rosier : "Je demande toujours de quelle humeur est le client avant de proposer un accord vin"

Paris (IIe) (75) Le chef sommelier, originaire du beaujolais, est arrivé en septembre dernier au sein de l'institution parisienne Drouant, après un long séjour en Allemagne. Rencontre.

Publié le 02 mars 2023 à 13:21

L'Hôtellerie Restauration : Comment sélectionnez-vous un vin à proposer au client ?

Emmanuel Rosier : Je connais les plats et les vins mais pas les personnes : j’ai donc trente secondes pour les découvrir et savoir vers quoi m’orienter. Je demande toujours de quelle humeur est le client avant de proposer un accord. Et j’ai toujours quelque chose à proposer en fonction de la réponse. C'est important également de rapidement remarquer ceux qui s’y connaissent. Cela me permet de leur proposer quelque chose de différent. Et il y a les clients qui savent exactement ce qu’ils veulent. Eux, il faut suivre leurs envies. 

 

Vous avez une importante sélection de vins au verre. Pourquoi ?

En effet, j’ai déjà doublé l’offre de vin au verre que nous proposons depuis mon arrivée. On en a aujourd’hui une vingtaine. Et avec l’offre de semainier qui va arriver, j’aurai encore d’autres vins au verre à proposer. Cela fonctionne très bien pour les clients, nous ne souhaitons pas tous commander une bouteille entière. Nous pouvons aussi faire des dégustations sur des vins rares. Les clients n’ont pas toujours l’opportunité de goûter ce type de vin.

 

Quelle sont votre région et votre cépage de prédilection ?

Le Beaujolais et le gamay. Pendant très longtemps, c'était difficle pour le beaujolais, pourtant il y a un potentiel incroyable. Ce sont de jolis vins de garde. On peut en avoir une quinzaine devant soit, ils seront tous différents alors qu’ils ont le même cépage. C’est mon joker, surtout pour les accords mets-vins, si j’ai un problème, je sors un beaujolais et cela fonctionne toujours.

 

Comment travaillez-vous avec le chef Romain Van Thienen

Nous sommes dans l'échange. Parfois, je propose au chef un vin et on construit des propositions d'accord. Je connais ses plats, je connais les vins. Je ne fais pas la recette mais on échange de cette façon. Je n’attends pas d’avoir déjà vendu le plat avant de proposer quelque chose. J’y ai déjà réfléchi même si je laisse place aussi à l’instinct. C’est une chance de travailler aussi bien avec la cuisine.

 

Sommellerie #Drouant# #EmmanuelRosier# 


Photo

Publié par Romy CARRERE



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

06 - NICE

NOUVEAU RESTAURANT sur les collines de Nice, recherche dès maintenant : * Sous chef * Chef de partie * Commis de cuisine Bel établissement proposant une cuisine méditerranéenne bistronomique Candidats motivés, sérieux, esprit d'équipe CV : evemgastronomie@gmail.com Restaurant : MAISON BELLE

Posté le 20 mai 2024

Chef de partie H/F

17 - LA ROCHELLE

Le bistrot du port sur le vieux port de La Rochelle recherche un cuisinier h/f autonome pour la saison a venir poste en continue du d'après-midi , repos fixe le dimanche vous êtes en charges de la production le matin et du service seul l'après-midi. contrat saisonnier de 6 ou 9 mois pour 39 h en

Posté le 19 mai 2024

Chef de partie H/F

17 - LA ROCHELLE

le bistrot du port sur le vieux port de La Rochelle recherche pour la saison a venir un chef de parti chaud h/f et un chef de parti froid h/f. suite a un changement de propriétaire rejoigniez un nouvelle équipe nouvelle identité dans un cadre rétro et une ambiance de vieux bistrot, vous integré un

Posté le 19 mai 2024