#Attractivité : Comment fidéliser et motiver les salariés ?

À l'invitation de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, Régis Mesinel, délégué commercial chez Natixis Payments, explore quatre solutions RH optimisées socialement et fiscalement, qui permettent de fidéliser les équipes.

Publié le 22 février 2022 à 11:05

Le bien-être au travail est devenu une préoccupation majeure pour les salariés”, lance Régis Mesinel, délégué commercial chez Natixis Payments. D’après une étude menée par Harvard / MIT en 2018, 90 % d’entre eux pensent que la qualité de vie au travail contribue à la performance de l’entreprise. Les sociétés qui prennent en compte le bien-être des collaborateurs connaissent moitié moins de départs volontaires que les autres. Les salariés heureux seraient même deux fois moins malades, 31 % plus productifs et 55 % plus créatifs !

Les titres-restaurant, alléchants

Pour favoriser ce bien-être, Régis Mesinel prône quatre leviers. “Tous les employés peuvent bénéficier de titres-restaurant, y compris les CDD, les apprentis et les alternants”, rappelle-t-il. Pour être exonérée des cotisations de Sécurité sociale, la contribution patronale au financement des titres-restaurant doit être comprise entre 50 et 60 % de la valeur du titre, avec un plafond fixé à 5,69 € pour 2022. Reste donc à la charge du salarié entre 40 % et 50 % de la valeur du ticket. Pour l’intervenant, le titre-restaurant représente un “avantage social différenciant par rapport aux autres employeurs” et “un gain de pouvoir d’achat” pour les salariés.

CESU, cadeaux et avantages

Le CESU préfinancé (chèque emploi service universel) permet au bénéficiaire de régler différentes prestations : garde d’enfants, ménage, bricolage, assistance aux personnes âgées, handicapées ou dépendantes… Tout comme le titre-restaurant, toute entreprise peut en bénéficier, quel que soit le nombre de salariés et leur statut.

Le titre-cadeau peut être offert tout au long de l’année lors des grands événements fixés par la réglementation de l’Acoss (mariage, Pacs, naissance, Noël…), mais aussi lors d’incentives. En 2021, le plafond légal est passé de 171 € à 250 € par bénéficiaire.

Enfin, le Groupe Banque populaire propose un club avantages pour les TPE et PME, afin que les salariés bénéficient des mêmes bons plans que ceux d’une grande entreprise (loisirs, cinéma, électroménager…). “C’est une solution digitale, clé en main, sans aucune gestion”, assure Régis Mesinel.

Toutes les entreprises peuvent proposer des titres-restaurant, CESU et cartes cadeaux, dès lors qu’elles emploient un salarié. Côté employeurs, ces trois options sont exonérées des cotisations sociales et déductibles du bénéfice imposable, sous certaines conditions. Côté salariés, elles sont exonérées des cotisations et contributions sociales, et non soumises à l’impôt sur le revenu. Par ailleurs, les CESU s’accompagnent de crédit d’impôt (25 % du montant de la participation, sous conditions, pour l’employeur, et 50 % des dépenses nettes pour l’utilisateur). Résultat : un CESU coûte, par exemple, “2,3 fois moins cher à l’entreprise que le versement d’une prime”. Autant de pistes à explorer pour limiter le turn-over de ses équipes.

 

attractivité Emploi


Photo

Publié par Violaine BRISSART



Commentaires
Photo
lorlyne bouziat

mercredi 23 février 2022

L'indemnité de repas ne peut pas se cumuler avec le titre restaurant me semble-t-il ...
Photo
lorlyne bouziat

mercredi 23 février 2022

L'indemnité de repas ne peut pas se cumuler avec le titre restaurant me semble-t-il ...
Photo
Pascale CARBILLET

jeudi 24 février 2022

Vous avez raison dans le secteur des CHR les salariés ne peuvent bénéficier des titre restaurant. Ils bénéficient d'un avantage en nature nourriture qui est soumis à cotisations sociales.
En revanche, les organisations professionnelles du secteur demandent à ce que les salariés des CHR puissent eux aussi bénéficier des TR sans être soumis à charges sociales.
Photo
Pascale CARBILLET

jeudi 24 février 2022

Vous avez raison dans le secteur des CHR les salariés ne peuvent bénéficier des titre restaurant. Ils bénéficient d'un avantage en nature nourriture qui est soumis à cotisations sociales.
En revanche, les organisations professionnelles du secteur demandent à ce que les salariés des CHR puissent eux aussi bénéficier des TR sans être soumis à charges sociales.
Photo
NATHALIE MILLET

jeudi 3 mars 2022

Concernant les chèques cadeaux, cet article ne mentionne pas le chèque cadeau culture. Pourtant celui-ci n'a pas à respecter la liste des évènements de l'URSSAF et il est totalement déplafonné : ce qui est un avantage non négligeable.

Signaler un contenu illicite

Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Responsable de salle H/F

69 - LYON 06

Responsable de Salle (H/F) en restaurant gastronomique franco-japonais Nous recherchons un Responsable de Salle (H/F) pour nous rejoindre au restaurant Saxifrage. Le Responsable de Salle sera responsable de la gestion et du bon fonctionnement du service en salle (18 places) dans notre établissem

Posté le 16 avril 2024

Serveur H/F

75 - PARIS 05

Bistro Paris 5ème recherche un(e) serveur/serveuse motivé(e) avec une capacité à travailler de manière autonome dans une équipe restreinte et expérimentée. Expérience préalable en restauration souhaitée. Si vous cherchez un poste évolutif, rejoignez-nous. 01.43.31.42.98.

Posté le 15 avril 2024

Chef de rang H/F

84 - CHATEAUNEUF DU PAPE

Le Restaurant La Mère Germaine (Michelin 1*), institution fondée en 1922 au cœur du célèbre village vigneron de Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse / Provence), recherche un chef de rang (H/F) en CDI ou contrat saisonnier. Sous la responsabilité directe du Responsable de salle, au sein d'une équipe de

Posté le 15 avril 2024