À Carcassonne, ils redonnent vie à un hôtel-restaurant fermé pendant 9 ans

Carcassonne (11) Stéphanie Dekeunynck et André Kamin ont ouvert Le Meez à l'automne dernier, en lieu et place d'un établissement créé en mai 2011 et contraint à la fermeture 25 mois plus tard. Une opération complexe accompagnée d'une nouvelle définition de l'offre plus axée sur la restauration.

Publié le 03 mai 2023 à 18:12

Si Stéphanie Dekeunynck et André Kamin ont le sourire aujourd'hui, c'est parce qu'ils s'apprêtent à vivre leur première saison aux commandes de Meez, à Carcassonne (Aude). Un lieu auquel le jeune couple, riche de multiples expériences professionnelles dans l'Hexagone, les Antilles et en Polynésie, a redonné vie. L'occasion pour eux de découvrir que s'installer dans les murs d'un tel lieu et surtout de l'exploiter ne constituait pas un long fleuve tranquille.

“Lorsque nous avons voulu retrouver la métropole, c'était avec l'idée de travailler enfin pour nous. Nos recherches ont duré huit mois jusqu'à la découverte de cette opportunité à Carcassonne. Dès la première visite, ce lieu s'est imposé comme une évidence. Une multitude d'éléments plaidait en sa faveur”, expliquent le Lorrain et la Provençale d'origine.

L'histoire éphémère de cet établissement, ils vont la découvrir ensuite, au cours des différentes visites menées sur place. Quand Jean-Charles Azibert, médecin carcassonnais, accueille les premiers clients de son hôtel-restaurant flambant neuf, le chiffre 111 s'affiche en façade. Un nom inspiré par sa volonté de faire de son hôtel le premier (1) cinq étoiles de l'Aude (11). L'arrivée de Michel Del Burgo aux commandes des cuisines puis l'obtention d'une étoile début 2013 ne suffiront pourtant pas à assurer l'équilibre économique de l'entreprise, plombée par les investissements consentis. Le 26 juin de la même année, la liquidation est prononcée et les portes du 111 vont se refermer pour longtemps.

Le sentiment de créer et non de reprendre

Au terme de trois jours de vente aux enchères, tout, du 'piano autour duquel avait été aménagée la cuisine jusqu'au fourchettes sera éparpillé. Le vide s'empare alors des lieux auxquels une surveillance évitera les intrusions et les dégradations. Finalement, en 2018, des investisseurs étrangers rachètent le lieu avec la volonté de l'exploiter. “Mais ils ont renoncé à cette idée et l'ont proposé à la location. Après l'étude d'un business plan et la recherche de financement, la création du fonds de commerce n'a pas été le plus compliqué. En revanche, c'est le bâtiment en lui-même qui a nécessité un gros travail de remise à niveau. Le plus long, c'est tout ce que l'on ne voit pas : l'état des réseaux, la climatisation, la sécurité incendie. Un aspect technique que l'on a un peu de mal à appréhender et qui s'ajoute aux investissements nécessaires à l'aménagement. Sans oublier la partie administrative”, évoque André Kamin.

Une réalité sans pitié. “Nos projets d'ouverture pour la saison 2022 ont été bousculés lorsqu'on a appris qu'après dix mois de fermeture d'un tel lieu, il fallait reprendre à zéro toutes les procédures et donc s'organiser comme s'il s'agissait d'une ouverture pure et simple et non d'une reprise.”

“Être mentalement armé”

“Pour débuter l'activité sans perdre trop de temps, nous avons proposé de réaliser une ouverture séparée du restaurant puis de l'hôtel. Mais nous avons découvert que cela n'était pas possible. Finalement; nous avons dû patienter jusqu'au 1er octobre dernier !” Si le couple n'a jamais regretté son choix, il reconnaît qu'il faut “être mentalement armé pour faire face à un parcours administratif aussi complexe”.

Désormais, il valorise les investissements réalisés afin de remettre au goût du jour les chambres, créer un espace bar, aménager un spa et équiper une salle de sport. Car même avec un nombre réduit de dix chambres, il vise aussi des activités de séminaire.

“Nous avons traîné quelques fantômes du passé car de nombreux fournisseurs avaient inscrit le lieu sur liste rouge. Nous voulons afficher notre sérieux pour convaincre et rassurer. L'arrivée en cuisine de Kevin Oculi, ancien finaliste d'Objectif Top Chef, nous aide également à changer l'image du lieu en faisant de la table le premier des éléments attractifs de Meez.”

#Carcassonne# #LeMeez#


Photo

Publié par Jean BERNARD



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de rang H/F

75 - PARIS 09

Vous êtes passionné(e) de gastronomie, le restaurant LOUIS, 1 étoile Michelin, Paris 9ème, recherche de suite un(e) CHEF(FE) DE RANG/ COMMIS DE SALLE H/F expérience gastro exigée. 2,5 jours de repos, Fermé week-end. Envoyer CV à recrutementlacave8@gmail.com

Posté le 25 février 2024

Serveur H/F

56 - Bangor

Commis de salle Relais & Châteaux Castel Clara MissionL’hôtel Castel Clara recherche son futur Commis de salle (H/F). Vous participez au dressage des tables et service en salle et serez en charge : De l’accueil personnalisé et service attentionné du client de son arrivée à son départ De la mise

Posté le 25 février 2024

Commis de cuisine H/F

56 - Bangor

Commis de cuisine Relais et Châteaux Castel Clara MissionL’hôtel Castel Clara recherche son futur Commis de cuisine (H/F). Vous préparez une ou plusieurs parties du menu et serez en charge : De la réalisation des préparations « chaudes » ou « froides », De la fabrication et dressage des plats,

Posté le 25 février 2024