×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ACTUALITÉ

Casino Tranchant à Dunkerque

RENFORCEMENT DE L'OFFRE RESTAURATION

La construction pour 10 Me d'un nouveau casino à Dunkerque est l'occasion, pour le groupe Tranchant, d'entrer de plain-pied sur le marché local de la restauration.

Le groupe familial de casinos Tranchant se porte bien. Avec 17 établissements en France, 4 à l'étranger et 1 000 salariés environ, plus de 45 Me investis depuis 1995, il est fort loin de ses débuts pas si lointains, en 1987. Pas si loin non plus de son ouverture à Dunkerque, dans un local d'apparence plutôt modeste sur la digue de mer de Malo-les-Bains. Mais avec l'inauguration du nouveau casino de Dunkerque, un investissement de 10 Me pour 90 à 100 emplois, c'est un autre palier que franchit le groupe. "Voici encore quelques années, rappelle Marc Karcher, directeur général des établissements du nord-ouest, les machines de jeux garantissaient une attraction suffisante de la clientèle. Aujourd'hui, non seulement elles sont fondamentales, mais il nous faut aussi soigner davantage l'environnement, le cadre et les prestations annexes." Illustration à Dunkerque : sur une surface d'exploitation plus que doublée, les clients, qui, manifestement, ne sont pas tous joueurs, trouvent une mezzanine, une terrasse et une salle de spectacle, et un restaurant ouvert à l'extérieur, bien séparé de la salle des grands jeux.


Le nouveau casino de Dunkerque : plus de 10 Me investis par le groupe Tranchant. Objectif : croissance des jeux et contribuer à la destination Dunkerque.

Un produit accessible à tous
Autant dire que le casino, dans l'esprit de l'investisseur, doit être une attraction en lui-même. Autour de Constantin Tsobanoglou, le chef, ils sont à présent 8 en salle et 8 en cuisine, et le groupe a fait 'monter' Benjamin Balduyck de Paris pour prendre la direction de la restauration. Il doit réaliser un budget de 762 000 e en première année, avec "un produit accessible à tout le monde, convivial, un restaurant de ville ouvert midi et soir dans lequel peuvent venir les familles..." Le restaurant compte 70 places assises. On pourra y prendre un repas entre 25 et 30 e, et une forte dispersion du plus cher au moins cher. A Dunkerque, la concurrence est rude dans cette gamme.
Le service de nuit pour les joueurs des grands jeux se poursuit, s'y ajouteront des activités banquet et cocktail. La restauration, près de 220 000 repas servis en 2000 par le groupe Tranchant, est relativement peu de chose dans un casino. Moins de 1 Me visés à Dunkerque sur plus de 22 Me de recettes brutes attendues. "Notre restauration doit concourir à satisfaire le client, et doit mettre à disposition des jeux un outil séduisant qui attire une catégorie socioprofessionnelle un peu plus élevée que celle que nous connaissions dans le décor précédent", souligne Marc Karcher. Benjamin Balduyck ajoute que le restaurant veut aussi apporter une carte innovatrice face à la concurrence, et ne cache pas son agacement si on lui suggère un risque de surcapacité du marché local. Le casino a pour mission de devenir une attraction à part entière. Au cours des premières semaines, l'établissement a révélé Georges Tranchant en l'inaugurant et se trouvait sur une courbe d'entrées de plus de 50 % supérieure à celle du précédent casino du groupe à Dunkerque.
A. Simoneau zzz34


Le chef Tsobanoglou entre le responsable restauration et bar du casino, Benjamin Balduyck (à droite), et son maître d'hôtel.

Projet global
Le casino se trouve à proximité immédiate de la digue de mer et du Kursaal, un équipement de spectacles et congrès qui doit bénéficier d'une transformation complète d'ici à 2004. La ville compte sur ce changement pour faire décoller le tourisme d'affaires, et souhaite également intégrer au projet un hôtel de 80 chambres de type 2 à 3 étoiles. Le type de projet qui pourrait intéresser un franchisé Express by Holiday Inn, par exemple. Les hôteliers locaux, d'une part, se réjouissent d'une opportunité de développement économique supplémentaire, mais de l'autre, sentent que le nouveau venu, le mieux placé et le plus récent, pourrait devenir la référence du marché. En l'absence d'un projet précis, ni le syndicat, ni le Club hôtelier n'ont pris de position très précise jusqu'à présent.

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum de L'Hôtellerie

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2780 Hebdo 1er Août 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration