×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

CAFÉS

Boîtes de nuit

Les bonnes intentions ne suffisent pas

Nous avions évoqué, dans notre édition du 16 mai 2002, la convention passée entre la direction d'un établissement de nuit dénommé La Boîte installé à Limoges, et l'association SOS Racisme de la Haute-Vienne. Première du genre à être signée en France, elle engageait l'établissement dans une politique d'accueil antidiscriminatoire, acceptant toute personne sans distinction d'ethnie, de couleur de peau, de sexe ou de religion.
L'idée, bonne et généreuse, n'aura pas tenu à l'épreuve de la réalité du terrain. Au petit matin du dimanche 12 mai, soit une dizaine de jours à peine après la signature de la convention, de graves incidents opposaient deux bandes de jeunes d'origine maghrébine, armés de barres de fer, de battes de base-ball, de pistolets à grenaille et même de pit-bulls. Au total, 4 personnes se sont retrouvées grièvement blessées, dont une jeune fille étrangère à la bagarre, renversée par une voiture. Plusieurs véhicules ont été endommagés et un jeune garçon était encore dans le coma 48 heures plus tard. D'après un témoin, la bagarre, extrêmement violente, aura vu s'affronter une trentaine de personnes, qui se sont ensuite enfuies à travers les rues de Limoges, certaines allant même jusqu'à l'hôpital où avait été amené l'un des protagonistes, pour 'finir le travail' à coups de manivelle, devant le personnel du CHU. La gendarmerie de Solignac a été chargée de l'enquête, tandis que la direction de La Boîte se refusait à tous commentaires sur l'origine de la bagarre. Mais un membre du personnel, chargé de la sécurité, exprimait anonymement son opposition à l'entrée sans contrôle de 'jeunes' en bandes souvent rivales comme ce fut le cas cette nuit-là.
"Nous savions que leurs retrouvailles à l'intérieur de l'établissement ne pouvaient amener que l'affrontement car nous les connaissions déjà. Mais à partir du moment où l'on ne peut empêcher qui que soit d'entrer, nous sommes impuissants à gérer ce genre de phénomène."
J.-P. Gourvest zzz28

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum de L'Hôtellerie

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2773 Hebdo13 Juin 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration