×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ENTREPRISE

Compagnie des Wagons-lits France

EXIT LE SANDWICH SNCF

Une dizaine de nouveaux produits a été testée à bord des TGV au cours du mois de mars dernier. Pâtes, compotées de pommes à la cannelle, tortillades... pourraient prochainement figurer au menu des voitures-bar. A une seule condition : plaire au client.


Parallèlement à l'offre restauration dans les voitures-bar, des distributeurs automatiques vont être installés dans une centaine de rames TGV d'ici la fin 2002

Il n'y a pas à dire, les temps changent. Aujourd'hui, les clients qui voyagent à bord des trains semblent en effet pouvoir se sustenter à loisir. Le résultat des enquêtes de satisfaction menées depuis 1998 par la Compagnie des Wagons-lits France, l'un des principaux opérateurs de restauration ferroviaire à travers l'Hexagone, en est une preuve éloquente. "La satisfaction globale des consommateurs a effectivement progressé de 68 à 83 %", explique Jean-Claude Rougerie, directeur général de la Compagnie des Wagons-lits France. Et de poursuivre : "S'agissant du taux de satisfaction concernant les produits, il est passé de 62 à 68 %."
Un bond en avant sensible qui signifie clairement qu'assouvir ses envies gustatives sur les rails ne relève plus désormais de l'exploit. Pour parvenir à se libérer de la 'fameuse' image du sandwich SNCF, la Compagnie des Wagons-lits France a dû cependant batailler ferme contre certaines idées reçues. Avec d'autant plus d'intensité que les conditions d'exploitation de la restauration à bord des trains sont assez difficiles économiquement parlant. D'ailleurs, il suffit d'observer les niveaux de marge dégagés par ce type d'activité (entre 4 % et 5 % du CA HT, subvention SNCF comprise) pour comprendre l'ampleur du problème.
Qu'à cela ne tienne ! Bénéficiant d'une nouvelle convention avec la SNCF depuis le dernier trimestre 2000, la Compagnie des Wagons-lits France a décidé de se jeter dans l'élaboration d'une offre de restauration multiservice, misant sur l'innovation, l'authenticité et le renouvellement des produits. Dans le cadre précis de la refonte de l'offre bar et de la vente ambulante à bord des trains nationaux, dont le lancement se déroulera en juin 2002, la filiale du groupe Accor a donc procédé à un test grandeur nature durant le mois de mars dernier.

Tradition et nouvelles tendances alimentaires
Outre les voyageurs, 167 commerciaux ont participé à cette 'aventure' culinaire. Le tout dans une ambiance plutôt bon enfant.
Et pour cause ! La dizaine de produits proposée aux consommateurs s'inscrit pleinement dans l'air du temps, alliant tradition et nouvelles tendances alimentaires. Avec une minicorbeille de saucisson, un gâteau grand-mère chocolat ou bien encore une Cassolette de parmentier de canard confit, des Pâtes à l'italienne et une Tortillade (œuf, bacon, salade), il y en a véritablement pour tous les goûts et tous les appétits. Si la cassolette de parmentier au canard confit et les pâtes font déjà un véritable tabac auprès des consommateurs, reste à savoir maintenant si ces derniers seront prêts à délier les cordons de leur bourse. Question prix, le taux de satisfaction des clients stagne à 23 %. On peut penser néanmoins qu'un bon rapport qualité/prix aura raison des plus réticents. L'enjeu économique est de taille pour la Compagnie des Wagons-lits France qui a réalisé un chiffre d'affaires de 76 Me en restauration à bord en 2001. "Notre objectif vise à passer de 140 ventes par trajet TGV contre 120 actuellement (36 boissons froides, 36 boissons chaudes, 30 produits solides, 6 formules et 14 divers)", précise d'ailleurs Jean-Claude Rougerie. Verdict dans quelques semaines...
C. Cosson  zzz22v

Les 10 nouveaux produits au banc d'essai
* Corbeille de minisaucissons pur porc 2,50 e
* Tortillade (œuf, bacon, salade) 4,50 e
* Assiette de crudités servie avec une mignonnette de vinaigrette à l'huile d'olive et vinaigre balsamique 5,00 e
* Cassolette de parmentier de canard confit 4,50 e
* Tourte épinards et fromage de chèvre 5,80 e
* Pâtes à l'italienne fusilli aux tomates et olives 6,40 e
* Gâteau grand-mère chocolat 3,40 e
* Crumble aux pommes et fruits rouges 3,70 e
* Compotée de pommes à la cannelle 2,90 e
* Madeleine et rocher à la noix de coco 2,50 e

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2765 Hebdo 18 Avril 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration