×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

EDITO

AU-DELÀ DE LA CONTESTATION

Les choix politiques qui seront faits à la fin de cette semaine et, mieux encore, ceux qui seront faits le 5 mai prochain, ne doivent pas être considérés par les professionnels comme un événement dont ils sont exclus. De part les choix qui seront faits, sera déterminée une politique qui ne sera pas sans avoir de réelles répercussions sur leur entreprise, comme sur l'environnement économique et social du pays. S'attacher à un détail d'un programme, aussi séduisant soit-il pour sa propre affaire, sans avoir clairement compris et analysé la politique générale du candidat choisi, est incontestablement très risqué. Pour une promesse bienvenue, certains se laisseront aller à signer un chèque en blanc à un homme, à une femme, à une équipe, dont l'idéologie peut être très lointaine de celle que laissait imaginer la promesse tant attendue... Une promesse qui, c'est banal, ne sera pas obligatoirement tenue... on sait combien les politiques savent faire la différence entre discours de campagne et choix budgétaires une fois aux commandes de Bercy. Autant dire que la vigilance de tous les professionnels doit être grande, que toute naïveté est à bannir s'ils ne veulent pas, d'ici quelques mois, regretter les choix qu'ils ont faits.
Faut-il dire combien les choix négatifs coûtent cher, combien les 'non-choix' ne mènent qu'à des mécontentements, combien la démagogie de certains politiques conduit les électeurs à se désintéresser du monde politique, et donc, des choses publiques. Parce que toutes les décisions dépendent des choix politiques, qui sont faits par les hommes et les femmes qui détiennent le pouvoir au moment des prises de décision, parce qu'aujourd'hui le mécanisme est plus compliqué à appréhender du fait du glissement permanent vers un pouvoir européen, il est encore plus important que les choix soient faits... en TOUTE connaissance de cause. C'est à ce prix-là que la confrontation d'idées peut être facteur de progrès.
PAF zzz80

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2765 Hebdo 18 Avril 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration