×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ENTREPRISE

Domaine des Portes de Sologne à Ardon (45)

120 NOUVEAUX COTTAGES

Créé il y a quelques années par le conseil général du Loiret au sud d'Orléans, le Domaine des Portes de Sologne à Ardon est devenu un des grands sites d'accueil touristique du département.


L'hôtel Anchorage.

Un golf de 18 trous géré par Blue Green, un centre de balnéothérapie appartenant à la mutuelle du Loiret, et l'hôtel Anchorage (120 chambres, 3 étoiles) constituent un ensemble pilote sur un espace de plus de 350 hectares. L'hôtel Anchorage est le seul établissement de province de la Compagnie Hôtelière de Gestion (CHG) qui possède par ailleurs des hôtels aux Antilles et une résidence hôtelière à Paris. "Cela nous donne une grande autonomie, confie Michel Guédou, directeur de l'hôtel, mais aussi de grandes responsabilités." Sans appartenance à une chaîne attractive, Anchorage accueille peu de clientèle de passage : "Nous avons tout misé sur l'accueil de groupes et sur des week-ends de tourisme." La présence de 800 m2 de salles de réunion sur le site génère un grand nombre de congrès et de séminaires nationaux qui se tiennent sur plusieurs jours. De même, plusieurs tour-opérateurs étrangers, mais aussi depuis peu Nouvelles Frontières, commercialisent des week-ends 'golf-loisirs-détente' : "Le week-end, 90 % de notre clientèle est parisienne, alors qu'en semaine, l'hôtel tourne à fond grâce à la clientèle d'affaires. Nous ne fonctionnons qu'en précommercialisation." Malgré un TO moyen (un peu inférieur à 60 % pour un chiffre d'affaires de 3,3 Me en 2001), l'hôtel connaissait des 'bouchons' et un surcroît d'activité en saison. "On ne pouvait plus accueillir de clientèle de passage au restaurant les jours de congrès, il fallait donc investir pour continuer à se développer", insiste Michel Guédou. La CHG a donc engagé un vaste programme d'extension reposant sur la construction de 120 cottages, dont 60 sont déjà ouverts. Pour financer cet investissement proche de 8 Me, la CHG a choisi de vendre ces cottages en s'appuyant sur la défiscalisation. Vendu par lot de quatre (près de 400 000 e), ces cottages permettent d'assurer une rentabilité confortable aux investisseurs : les 60 premiers mis en vente ont d'ailleurs été très rapidement vendus. En contrepartie, les acheteurs ne peuvent occuper leur bien qui est obligatoirement géré par la société du Domaine des Portes de Sologne qui gère également Anchorage.


Les cottages.

Logique des 35 heures
Ces cottages vont donc devenir une résidence de tourisme 3 étoiles avec un concept modulable un peu à l'image de Pierres & Vacances : le cottage peut ainsi n'être qu'une simple chambre d'hôtel de 15 m2 ou se transformer en petit appartement tout équipé de 38 m2. Cette modularité permettra donc d'accueillir plusieurs clientèles : d'affaires en simple chambre d'hôtel, familles et loisirs le week-end, et même cadres en mobilité logés en résidence hôtelière. "Nous avions besoin de cette extension, souligne Michel Guédou, car le site est de plus en plus attractif avec un golf classé parmi les 11 meilleurs de France, et avec un centre de balnéothérapie qui va être rénové et surtout agrandi. Nous nous sommes également inscrits dans la logique des 35 heures qui amène beaucoup de courts séjours, en particuliers des Parisiens." Une nouvelle tranche de cottages sera donc livrée fin 2002 et une dernière en 2003, afin que le projet soit globalement achevé pour 2004. Au cœur de cette nouvelle résidence, un bâtiment principal accueillera un restaurant de 120 places avec 4 salons privés de 200 m2 et une piscine extérieure Ce restaurant qui tournera avec une dizaine de salariés (ce qui portera l'effectif total à 40 personnes) permettra en particulier d'accueillir convenablement la clientèle de loisirs sans la mélanger avec les clients d'affaires "qui n'ont pas les mêmes attentes, ni les mêmes besoins en gastronomie". Avec ce projet, Anchorage deviendra ainsi l'établissement hôtelier le plus important de l'agglomération orléanaise et globalement d'une partie de la région peu riche en établissements dotés d'une telle ambition.
J.-J. Talpin zzz36v zzz36c zzz70

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2765 Hebdo 18 Avril 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration