×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ACTUALITÉ

Metz

Un 4 étoiles dans l'ancien Magasin aux Vivres

Le chantier vient d'être lancé. Dans 18 mois et après un investissement de 10 millions d'euros, Metz comptera dans son parc hôtelier un nouvel établissement 4 étoiles qui proposera 46 chambres et 34 suites en résidence hôtelière sous l'enseigne Crowne Plaza.

Batiment6000m2.JPG (5997 octets)
Le bâtiment de 6 000 m2 a traversé l'histoire depuis 1559, date de son édification.

C'était l'un des plus vieux bâtiments militaires, de France et il attendait qu'on le prenne d'assaut. Cette fois-ci, le Magasin aux Vivres de la citadelle de Metz a enfin trouvé preneur. Le bâtiment de 6 000 m2 a traversé l'histoire depuis 1559, date de son édification. Il avait abrité le blé d'Henri IV, les archives des ducs de Lorraine, et servait de dépôt pour des décors de théâtre. Classé Monument historique depuis 1979, l'édifice n'en était pas moins devenu "une plaie dans un secteur stratégique de la ville", selon Jean-Marie Rausch, le maire de Metz. Pourtant placé dans un environnement remarquable, proche de nombreux monuments historiques, à côté de la grande salle de spectacle de la ville (l'Arsenal) et à quelques centaines de mètres de l'hypercentre, le Magasin aux Vivres a des atouts qui ont suscité au fil des ans bien des convoitises et des projets, notamment dans l'hôtellerie. Pascal Brunel, directeur général d'Holigest (qui exploite notamment l'Holiday Inn de Metz), et l'architecte messin Gérard Hypolite ont finalement relevé le défi. "Il s'agit d'un Monument historique, donc avec des dimensions imposées, explique ce dernier et qui a subi des modifications lors de la période allemande de la ville. C'est dire la difficulté de l'opération." Pour Pascal Brunel, qui suit le dossier de près depuis 1997, "le moment était venu de lancer le projet, avec un marché hôtelier en train de s'assainir. Le groupe va investir près de 10 millions d'euros pour un ensemble de 80 chambres. Il existe une réelle demande pour l'hôtellerie de luxe, pratiquement absente de la région, en dehors du Grand Hôtel de la Reine à Nancy". Dans la région de Metz, le p.-d.g. d'Holigest mise notamment sur la proximité de la ville thermale d'Amnéville et sur l'une des plus grandes salles de spectacle de France - le Galaxie - qui accueille les tournées des grandes stars internationales.

L'établissement phare de Metz
Dans un décor pour le moment étrange, au sein de l'immense bâtiment vide, les travaux de nettoyage ont débuté. "De l'intérieur de l'édifice, nous gardons uniquement les planchers qui vont être consolidés et mis aux normes acoustiques et coupe-feu", explique Gérard Hypolite. L'ensemble des fenêtres sera également conservé, même si elles sont de taille irrégulière. L'hôtel sera organisé sur 4 niveaux : le rez-de-jardin, les 1er et 2e étages comporteront chacun des chambres et des résidences hôtelières. "A ce sujet, nous estimons qu'il y a une demande pour de l'hébergement moyen ou longue durée pour des cadres en mission ou en mutation", indique Pascal Brunel. Le rez-de-chaussée sera quant à lui organisé autour d'une grande galerie avec plusieurs salons, un espace fitness et musculation, et un restaurant gastronomique dans lequel le p.-d.g. d'Holigest espère accueillir un chef étoilé. Pour s'insérer dans l'architecture militaire du bâtiment, Gérard Hypolite a choisi d'employer en priorité l'acier et le verre. Les chambres seront décorées de lambris de bois et de tentures "pour donner un peu de chaleur à cet édifice très austère". En juin 2003, le Crowne Plaza (du groupe Holiday Inn) devrait ouvrir ses portes. Le prix des chambres sera compris entre 135 et 165 euros pour une nuit. zzz36v

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2755 Hebdo 7 Février 2002 Copyright ©

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration