×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

CONJONCTURE

C'est arrivé chez vous

Méningite dans le Puy-de-Dôme

Les hôteliers trinquent

La campagne de vaccination antiméningite (1) lancée dans une partie du Puy-de-Dôme a eu des dommages collatéraux. Largement relayées par les médias, les prises de position du secrétaire d'Etat Bernard Kouchner et les actions de prévention mises en place ont affolé certains clients.
C'est ainsi qu'au Mont-Dore et à La Bourboule, stations thermales spécialisées dans les affections respiratoires, donc largement tournées vers les enfants, des réservations ont été supprimées.
"Quasiment tout ce qui était classe de neige a été supprimé. Les maisons d'enfants de La Bourboule sont particulièrement touchées. Et les hôteliers ont enregistré des annulations pour les vacances de février, je dirais entre 20 et 25 % des réservations existantes. Et maintenant, nous n'avons plus de demandes de familles avec enfants. C'est d'autant plus stupide que tous les risques seront ramenés à un niveau minimum pour les vacances scolaires, tous les jeunes concernés doivent être vaccinés à cette date", note Denis Pilot (Le Castelet au Mont-Dore), président de la commission hôtellerie à la CCI de Clermont-Ferrand-Issoire. Mais le battage médiatique, ajouté aux conseils prodigués par les administrations qui ont préconisé la vaccination pour tous les jeunes devant se rendre dans le Puy-de-Dôme, a jeté un froid qui "va faire chuter le chiffre d'affaires de la période la plus importante pour le Mont-Dore et La Bourboule, les vacances de février. Cela peut provoquer des problèmes de trésorerie pour les établissements un peu fragiles", ajoute Denis Pilot. Une réunion avec les pouvoirs publics doit avoir lieu d'ici quelques semaines pour mesurer les effets négatifs de cette affaire.
P. Boyer zzz70

(1) La situation avait été jugée "préoccupante" dans le Puy-de-Dôme, où 17 cas de méningite ont été enregistrés en 2001, dont 4 mortels.

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2755 Hebdo 7 Février 2002 Copyright ©

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration