×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ENTREPRISE

C'est arrivé chez vous

Côté Garonne, Tonneins (47)

Jean-Luc Rabanel remercié

Les dirigeants du groupe Acces Industries semblaient totalement satisfaits de Jean-Luc Rabanel, qu'ils avaient choisi en 1995 pour créer et diriger à Tonneins, petite cité du Lot-et-Garonne, le superbe hôtel-restaurant. Preuve d'une confiance totale, en 1996, le chef avait été promu p.-d.g. de la SA Côté Garonne.
Trois ans plus tard, Jean-Luc Rabanel décrochait 1 étoile au Michelin. 2001 fut une année d'investissements. L'objectif était clair, décrocher une seconde étoile. Enfin, il y a eu cette ouverture en octobre dernier du Bistro d'A Côté, une sympathique brasserie de 110 couverts qui d'emblée, a trouvé sa clientèle.
Alors que s'est-t-il passé ? "En fait, explique Pascal de Cerné, l'un des investisseurs lot-et-garonnais de l'établissement, c'est à l'occasion de l'ouverture de la brasserie que nous nous sommes rendus compte de profonds problèmes de management humain. Il y avait une démotivation générale au point qu'une majorité du personnel menaçait de partir."
Autre raison évoquée, des résultats qualifiés de "catastrophiques". Le déficit serait de 1,3 MF en 2001.
Jean-Luc Rabanel a appris la décision lors du conseil d'administration le 28 janvier. "J'ai pris un coup de massue. Il y a 15 jours, tout allait bien". Jugeant ce licenciement fondé sur des arguments fallacieux, le chef éconduit a déjà contacté un avocat afin de faire valoir ses droits.
Pour l'heure, seul le restaurant gastronomique est fermé et sert d'outil interne. La restauration se poursuit au Bistrot d'A Côté, ouvert non seulement le midi mais aussi le soir du jeudi au samedi. Bref, sous la houlette de Christian Papillon, le second de cuisine, le personnel augrand complet - une dizaine de personnes - reste à pied d'œuvre.
B. Ducasse zzz18p zzz22v

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2755 Hebdo 7 Février 2002 Copyright ©

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration