×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Difficultés de recrutement : Elisabeth Borne rencontre les représentants de la profession à Nice

Vie professionnelle - jeudi 19 août 2021 09:36
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Nice (06) En déplacement dans le cadre de l'opération Big Tour de la relance, la ministre du Travail a rencontré les professionnels de la restauration pour évoquer l'emploi dans le secteur des CHR.



Au centre, Elisabeth Borne, ministre du travail, et à sa droite, Christian Estrosi, maire de Nice
© DR
Au centre, Elisabeth Borne, ministre du travail, et à sa droite, Christian Estrosi, maire de Nice

Vaccination des salariés au contact des clients, congés payés à prendre après la longue période de fermeture, question du recrutement et facilitation de l’employabilité des personnes immigrées : autant de questions abordées, le 18 août, à La Taverne Massena à Nice (Alpes-Maritimes), restaurant de la famille Cresci, avec la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Elisabeth Borne, présente dans le cadre de l'opération Big Tour de la relance.

Entouré de collaborateurs et de représentants des syndicats professionnels, Ludovic Cresci a insisté sur l’importance du soutien de l’État, de l’ARS et de la Ville de Nice, et a chaleureusement remercié la ministre. C’est la question du recrutement qui inquiète le plus les employeurs de l’hôtellerie et de la restauration. Un membre de l’équipe de la Taverne Massena a rappelé que les difficultés de recrutement étaient antérieures à la crise sanitaire. “Le Covid a créé une parenthèse pour les métiers de l’hôtellerie-restauration. On s’est retrouvés en famille sur des périodes qu’on ne connaissait pas”, rappelle-t-il. Résultat : cette parenthèse enchantée a donné envie à certains de se reconvertir. “Il y a moins de dix ans, sur un trimestre, nous recevions l’équivalent d’un bottin de CV. Aujourd’hui, cela équivaut à une revue people.” Le potentiel de carrière est pourtant bien encore réel.

 

Surenchère pour recruter les meilleurs candidats

Ludovic Cresci évoque les motivations trop légères des candidats. “Lorsque l’on contacte les gens qui candidatent, seuls 10 % viennent en entretien, et si l’un d’eux vient vraiment pour son premier jour, nous sommes chanceux”, estime-t-il. Christian Estrosi, présent aux côtés de la ministre, évoque même les salariés qui demandent du black pour continuer à bénéficier des aides et la surenchère entre les établissements eux-mêmes pour recruter les meilleurs éléments.

Ces informations ont fait réagir Elisabeth Borne, consciente des difficultés de recrutement du secteur. “Nous avons travaillé avec Pôle emploi en leur demandant très tôt d’identifier les demandeurs d’emploi qui pourraient être formés ou entrer directement sur le marché”. La formation et notamment l’apprentissage reste le fer de lance du Gouvernement, qui mise sur la valorisation de ces formations pour créer un vivier de candidats. “L’apprentissage est sans doute la meilleure voie pour découvrir ces métiers, et nous aidons les entreprises pour qu’elles embauchent des apprentis à un coût très intéressant”. La ministre rappelle que les jeunes qui ont pris du recul lors des confinements souhaitent aujourd’hui un CDI et des perspectives d’avenir. 

Selon elle, la réforme de l’assurance chômage tout comme les efforts portés sur la valorisation des métiers de l’hôtellerie-restauration devraient apporter de nouvelles solutions aux professionnels.

 

#ElisabethBorne #LudovicCresci #ChristianEstrosi #emploi #recrutement 


Vanessa Guerrier-Buisine
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services