×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

#Coronavirus : Patrice Mounier "on va de report en report depuis 17 mois"

Vie professionnelle - mardi 31 mars 2020 11:38
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

84 - Vaucluse Le président de l'Umih Vaucluse, Patrice Mounier, estime que les petites entreprises n'auront pas les capacités financières à tout assumer quand il faudra faire les comptes.



Quel est votre avis sur les aides annoncées ?

Je crois qu’il faut être réaliste, nous ne rouvrirons pas le 15 avril. Nous n’allons pas rentrer de chiffre d’affaires jusqu’à la fin avril. Cela fait 17 mois de suite que nous traversons des crises, le plus souvent en première ligne, 17 mois que nous faisons des reports de charges. Nous avons obtenu que les six prochaines mensualités de nos crédits soient repoussées après la dernière date des remboursements, mais ce n’est qu’un report, tout comme le prêt garanti par la BPI qui devra être remboursé. Les factures de gaz, d’électricité, les loyers sont reportés, les factures sont étalées… A un moment, nous allons nous retrouver à devoir tout payer en même temps alors que l’activité va prendre du temps à redémarrer. Nous n’aurons pas les capacités financières à tout assumer. Il faudrait instaurer pour les petites entreprises une période blanche, voire une année 2020 blanche.

Il y a pourtant des avancées…

La seule chose que nous avons obtenue et sans la demander, c’est que les cotisations des prestations HCR Prévoyance pour le 2ème trimestre ne soient pas appelées en juillet 2020 ni pour la part salarié, ni pour la part employeur. Cette mesure est adaptée à la situation, c’est bien la seule, même Booking oblige les hôteliers à rembourser les réservations non-annulables, ce n’est pas normal. Plus de 350 chambres ont été mises à disposition de la préfecture dans notre département pour accueillir avec du personnel, avec tout le matériel nécessaire, dès qu’il sera livré, pour loger le personnel médical, militaire ou encore les personnes en grandes difficultés.

Que comptez-vous faire aujourd’hui ?

Nous allons demander aux maires et aux président d’EPCI du Vaucluse de nous aider, en mettant en place des dispositions qui soient efficaces pour les TPE que nous représentons. Il faut que les hôtels soient exonérés de la taxe de séjour, que les cafés et les restaurants soient exemptés de droits de terrasse et cela pendant toute l’année 2020. A l’Etat, nous réclamons que l’activité partielle soit payée à 100% du salaries, jusqu’à hauteur des 39 heures/semaine. Nous devons bien cela à nos salariés qui travaillent toute l’année et qui pour une fermeture d’établissement dont ils ne sont pas responsables, vont perdre près de 18% de leur salaries.

#coronavirus #virus #covid19 #PatriceMounier #Umih84 #Vaucluse


Sylvie Soubes