×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Les demies finales du meilleur jeune professionnel du café Malongo promettent un joli cru 2020

Vie professionnelle - vendredi 21 février 2020 16:08
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Les 23 qualifiés sont connus. Ils doivent désormais se préparer pour la finale qui aura lieu à Nice, les 1er et 2 avril.



Les 1/2 finales du challenge se sont déroulées simultanément dans dix régions et portent sur un questionnaire assez large autour du café.
© Shehanhanwellage pour Malongo
Les 1/2 finales du challenge se sont déroulées simultanément dans dix régions et portent sur un questionnaire assez large autour du café.

58 lycées et 123 élèves ont participé cette année aux demies-finales du concours Malongo du Jeune Professionnel du Café qui se sont déroulées simultanément dans dix régions. Au programme : une série de questions basées sur les ressources en caféologie mis en ligne par l’Education Nationale accessible à partir du site de l’Académie de Versailles et ouvert à tous. « Ce questionnaire est assez large, allant de l’histoire du café à sa culture (espèces, variétés, terroirs, caféiers, etc…), en passant les différents modes de préparation, le matériel, jusqu’à l’entretien des machines ou le rôle du moulin. Il y a également un calcul de marge. Le jeune doit alors réfléchir en tant que gestionnaire d’un établissement » explique Sébastien Bove, responsable des Centres de formation Malongo et qui insiste sur le sérieux et le niveau des prétendants au titre. Pour tenter l’aventure, les candidats doivent être en CAP, Bac techno/pro ou BTS. En 2020, une nouvelle notation a été adoptée à l’égard des futurs bacheliers et de nouveaux lycées sont également entrés en lice. Sur les 23 élèves qualifiés, le règlement prévoit de retenir les 3 meilleurs CAP. Tous vont désormais bénéficier d’une journée de formation avec les équipes Malongo à Nice et à Paris au cours de laquelle ils vont notamment s’entraîner à la réalisation d’espressos et de cappuccinos dans les conditions de la finale. Tous devoir également plancher sur la réalisation d’une carte de cafés qui serait destinée à un restaurant gastronomique et à la création de leur boisson signature sans alcool à base de café. Parmi les spécificités de ce challenge, le coaching dévolu aux enseignants. « Ils préparent et accompagnent les élèves durant la totalité du concours. Une synergie et une complicité se créent autour du café. L’entrainement s’effectue avant tout dans un esprit de partage. L’humain est au centre du concours, comme il est au cœur de l’ADN de Malongo »  souligne encoreSébastien Bove. La finale est prévue au lycée Paul Augier de Nice les 1er et 2 avril et portera sur la réalisation d’espresso, de cappuccinos, de la boisson signature, d’une épreuve de commercialisation autour de la carte des café avec un échange en français et en anglais et une épreuve de reconnaissance du café (cup tasting).

#JeuneProfessionnelDuCafe #Malongo #concours


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
Services