×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Plateformes : la Belgique et la Suède font tomber les clauses de parité tarifaire imposées aux hôteliers

Vie professionnelle - lundi 23 juillet 2018 17:16
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Six pays en Europe ont aujourd'hui obtenu ce rééquilibrage des relations commerciales.



La Suède interdit a son tour les clauses de parité tarifaire.
La Suède interdit a son tour les clauses de parité tarifaire.

Deux décisions, à deux jours d'intervalles, viennent consacrer les efforts de l'industrie hôtelière européenne en faveur d'un rééquilibrage des relations commerciales avec les plateformes, se félicitent l'Umih et le GNC : la première en Belgique par la voie législative, la seconde en Suède au travers de l'autorité de concurrence. Le Parlement Fédéral belge a en effet adopté, le 19 juillet 2018, par un vote à l'unanimité, une nouvelle loi interdisant les clauses de parité tarifaire dans les contrats entre les plateformes de réservation en ligne et les professionnels de l'hébergement touristique. En Suède, l'Autorité de la concurrence vient d'exiger de Booking.com la fin de pratiques jugées anti-concurrentielles dont la parité tarifaire, par voie contentieuse comme en Allemagne. La France a été le premier pays européen à faire tomber la pratique (loi Macron, août 2015)  permettant aux hôteliers de retrouver leur liberté tarifaire et instaurant le principe du contrat de mandat. Roland Héguy, président confédéral de l'Umih, Jean-Virgile Crance, président du GNC, tout comme Laurent Duc, président d'Umih Hôtellerie et de la commission Europe de l'Umih, souhaitent que « le reste de l'Europe suive l'exemple des six pays* » qui ont actuellement gagné ce combat contre cette domination commerciale des plateformes.


*France Italie, Autriche, Allemagne, Belgique et Suède

#Plateformes #PariteTarifaire #Europe #Umih #GNC #RolandHeguy #LaurentDuc #JeanVirgileCrance

 

Journal & Magazine
Services