×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

L'offre avant la rentabilité, édito du journal du 27 juillet 2017

Vie professionnelle - mercredi 26 juillet 2017 10:09
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Marier les compétences pour réussir en restauration, c'est ce qu'ont fait les créateurs de Square Maker, entre écoles de commerce et Maître restaurateur. Mais il est également intéressant d'étudier comment ils ont progressé en testant d'abord leur concept avec les moyens du bord. Le retour client a été leur principale préoccupation durant six mois. C'est seulement lorsqu'ils ont été sûrs de l'offre qu'ils sont passés à une nouvelle phase : intégrer l'incubateur de Grenoble, école de management, qui accompagne les étudiants ou diplômés de l'établissement porteurs d'un projet, puis une pépinière d'entreprises à Marseille. Ensuite, c'est l'opportunisme qui a fonctionné. Oser frapper à la porte des dirigeants d'un futur centre commercial, se donner les moyens de montrer ce qu'on est capable de faire. Pour le financement, une partie en prêts d'honneur - coup de pouce réel à la création d'une petite entreprise -, l'autre obtenue auprès d'une banque avec un business plan parfaitement ficelé. Deux ans plus tard, en avril 2016, un deuxième point de vente voit le jour sous franchise mais les jeunes entrepreneurs veulent aller plus loin, en s'implantant dans des galeries et grandes surfaces. Il leur aura fallu huit mois, frapper à la porte de sept banques et multiplier les recours pour trouver les subsides nécessaires. Ils y sont parvenus. Et tout est allé très vite ensuite puisqu'il existe, aujourd'hui, six Square Maker en France. Un produit, un cap, une logique.

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce en fiches pratiques
par Tiphaine Beausseron
Services