×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

L'artisan cuisinier reconnu, enfin !

Vie professionnelle - vendredi 12 mai 2017 16:24
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

La publication du décret marque la fin d'une bataille de près de 30 pour les restaurateurs représentés par Hubert Jan.



Hubert Jan.
Hubert Jan.

C'est une victoire après un combat de près de trente ans pour Hubert Jan, président national des restaurateurs de l'Umih. Le décret d'application sur le statut d'artisan cuisinier est paru au Journal officiel du 11 mai 2017. "Je n'ai jamais compris pourquoi la cuisine n'était pas au répertoire des métiers. Pourquoi un boucher, un charcutier l'étaient et pas un cuisinier ?" 

A partir du 1er juin, les professionnels de la restauration qui répondront aux critères du décret vont donc pouvoir devenir artisans cuisiniers. "Nous avons fait le choix que la carte soit intégralement faite maison. Le Fait maison existe, mais il n'inclut pas le savoir-faire et la transmission. Être artisan implique ces notions." La qualité d'artisan doit aussi permettre, affirme Hubert Jan, de distinguer la "malbouffe des vrais restaurateurs. Un quart des professionnels, actuellement noyés dans la masse des restaurants, vont pouvoir revendiquer leur travail et se distinguer des autres."  

Différencier la restauration industrielle de la restauration désormais artisanale était une priorité pour les indépendants. Mais comment y parvenir ? La bataille, dont parle Hubert Jan a un temps divisé la profession. Certains voulant, par exemple, faire déposer le mot 'restaurant'. "Le terme artisan est reconnu par le grand public. C'est clair et identifiable pour les consommateurs. C'est une réelle avancée pour la restauration que je représente et un gage d'avenir", assure aujourd'hui Hubert Jan.  

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services