×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Pass sanitaire : "Je ferme la semaine prochaine car je crains une baisse de fréquentation"

Restauration - mercredi 11 août 2021 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Rouen (76) Sur la place du Vieux Marché, à Rouen, trois professionnels prennent leurs marques avec les nouvelles contraintes sanitaires.



Les trois restaurants ont dû refuser quelques rares personnes dont le programme vaccinal n'était pas complet.
© Aletheia Press / LBrémont
Les trois restaurants ont dû refuser quelques rares personnes dont le programme vaccinal n'était pas complet.

10 août, 12 h 30, place du Vieux Marché à Rouen (Seine-Maritime). Sous un ciel incertain, les salles et les terrasses se remplissent doucement. La clientèle présente spontanément son QR code aux serveurs qui dégainent leur téléphone à la vitesse de l’éclair. “Les gens jouent le jeu. On pensait que les contrôles seraient pénibles, mais cela va très vite à flasher. C’est la personne qui se charge de la mise en place qui s’en occupe. Aujourd’hui c’est donc ma collègue et moi qui contrôlions”, explique Florent Bouteiller, responsable du restaurant Le P’tit Zinc. “Le pass, je trouve cela très bien”, commente simplement une cliente en terrasse.

Du côté D’Eux-Mêmes, les contrôles étaient moins évidents. “Mes contrats de travail précisent que les salariés n’ont pas le droit d’utiliser leur téléphone constate David Oper, propriétaire. Nous avons récupéré trois vieux téléphones et avons acheté des cartes prépayées.”

En matière de fréquentation, les retours sont contrastés. “Hier midi et aujourd’hui à midi [les 9 et 10 août, NDLR], nous étions complets. Mais il faut attendre ce week-end pour voir si cela aura un impact”, résume Florent Bouteiller. “Depuis quatre ans, c’est compliqué. Avec les travaux en ville, les confinements, la météo et le pass, les chiffres d’affaires ont chuté jusqu’à 30 à 40 %. Cet hiver, cela va être dur”, prédit, fataliste, Nicolas Tessal, à la tête de l’établissement Le Gourmand du Sud-Ouest.

David Oper compte roder son organisation cette semaine. “Et je ferme la semaine prochaine car je crains une baisse de fréquentation. C’est la première fois que cela m’arrive. Mais je préfère que tous les salariés soient en vacances en même temps et que l’équipe soit complète en septembre.” L’espoir est de voir revenir une clientèle vaccinée et rassurée. “En Seine-Maritime, nous avons de la chance, plus de 70 % de la population est en cours de vaccination”, conclut Nicolas Tessal.

 

#PassSanitaire #FlorentBouteiller #DavidOper #NicolasTessal 

Pour Aletheia Press, Laetitia Brémont

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services